JO d'hiver - Pékin 2022

Dopage : la Grande-Bretagne perd l’argent du 4x100 m des JO de Tokyo

© AFP or licensors

19 févr. 2022 à 07:37Temps de lecture2 min
Par AFP

La Grande-Bretagne a perdu la médaille d’argent des JO de Tokyo en raison du contrôle antidopage positif de l’un de ses sprinteurs Chijindu "CJ" Ujah, une médaille qui devrait revenir au Canada, selon une décision du tribunal arbitral du sport (TAS).

"CJ" Ujah a été suspendu par l’agence mondiale antidopage (AMA) après un contrôle ayant détecté deux substances interdites dans ses échantillons prélevés à Tokyo, de l’Ostarine et du S-23, deux stéroïdes interdites soupçonnées de faciliter la prise de muscles, à l’issue de la finale du 4x100 m le 6 août 2021.

"CJ" Ujah, 27 ans, et ses co-équipiers – Zharnel Hughes, Richard Kilty et Nethaneel Mitchell-Blake – avaient terminé à la deuxième place derrière l’Italie et devant le Canada qui devrait donc remonter à la 2e place et la Chine, qui devrait elle obtenir le bronze olympique.

"J’accepte la décision du TAS avec tristesse", a réagi Ujah dans un communiqué publié par la fédération anglaise d’athlétisme UK Athletics.

"Je voudrais clarifier le fait que j’ai consommé sans le savoir un complément alimentaire contaminé et que c’est la raison pour laquelle une règle antidopage a été violée pendant ces JO de Tokyo", a précisé l’athlète.


 

Ujah s’excuse auprès de ses équipiers

"Je voudrais m’excuser auprès de mes co-équipiers, leurs familles et leurs équipes pour les conséquences que cela a pour eux", a-t-il ajouté. "Je suis désolé que cela leur enlève leur médaille pour laquelle ils ont travaillé si dur et pendant si longtemps, et qu’ils méritent amplement. C’est quelque chose que je vais regretter pour le reste de ma vie".

Kilty, 32 ans, a lui déclaré à la BBC que la perte de la médaille d’argent était pour lui "un crève-coeur".

"Ma motivation tout au long de l’année 2021 était de gagner une médaille olympique et de la donner à mon fils" pour qu’il puisse la montrer à son école. […] "Et je n’ai pas pu le faire, parce qu’au moment où il a commencé l’école, l’annonce est arrivée", a-t-il expliqué.

Concernant les excuses d’Ujah, il a déclaré lui en être "reconnaissant", mais que "les règles sont les règles. Vous êtes responsable de tout ce qui entre dans votre corps", a-t-il estimé.

L’argent obtenu par la Grande-Bretagne lors ces JO de Tokyo, derrière la suprenante équipe d’Italie emmenée par Marcell Jacobs (champion olympique du 100m, ndlr), venait compléter un podium surprenant à l’issue d’une finale disputée sans le grand favori américain éliminé en séries.

La révélation du contrôle positif de CJ "Ujah" juste après les JO de Tokyo, couplée à de mauvais résultats pendant cette olympiade, avait plongé la fédération d’athlétisme britannique dans la tourmente, avec les démissions de sa directrice générale et de son directeur des performances.

Les règles antidopage du Comité international olympique (CIO) et de la Fédération internationale d’athlétisme (World Athletics) prévoient la disqualification automatique de toute équipe de relais si un de ses membres est condamné pour violation des dites règles.

C’est pour l’instant la seule médaille retirée pour dopage à l’issue des JO de Tokyo, une annonce qui intervient le jour même où la sprinteuse nigériane Blessing Okagbare a elle été lourdement sanctionnée de 10 ans pour dopage, exclue des JO de Tokyo avant les demi-finales du 100m.

Ce n’est pas la première fois qu’une médaille est retirée à un relais 4x100 m en raison du contrôle positif d’un de ses membres : cela avait été le cas chez les hommes en 2008 avec la Jamaïque (or), en 2012 avec les Américains (argent), et, chez les femmes, en 2008 avec les Russes (or). Des médailles ont également été retirées à deux stars du sprint, le Canadien Ben Johnson et l’Américaine Marion Jones.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous