Cyclisme

Dopage: Boogerd accusé par un ex-équipier

Michael Boogerd

© Belga

03 janv. 2013 à 17:58 - mise à jour 03 janv. 2013 à 17:58Temps de lecture1 min
Par Belga News

"La première fois que j'ai rencontré Geert Leinders, il m'a dit que dans deux ans j'aurai atteint naturellement un haut niveau. Ensuite, nous allions atteindre les sommets. Quand je lui ai demandé ce qu'il entendait par là, Leinders a répondu: "J'y reviendrai."

Je savais tout de suite que je ne participerais jamais à cela. Je pensais, très naïvement, que mon talent me sauverait, mais c'était une erreur", a témoigné l'ancien coureur.

Le témoin s'est rappelé avoir assisté à une discussion dans un avion au cours des années nonante. "Nous volions vers l'Espagne pour une premier camp d'entraînement et il y a eu une discussion entre Boogerd et la direction de l'équipe. Boogerd était paniqué parce que son hématocrite était seulement de 37." Un taux de 50 était autorisé pour les coureurs.

"Mes épreuves arrivent mais je ne peux quand même pas courir avec un hématocrite de 37! Le docteur Geert Leinders a dû s'employer à le rassurer et lui dire que tout irait bien. Le patron de l'équipe Theo de Rooij était assis à côté et a participé à la conversation."

Toujours selon ce témoin anonyme, son collègue de l'époque Luttenberger utilisait aussi du dopage. "Je dormais dans la même chambre que Peter. Il s'est retiré à un moment donné dans la salle de bain et j'avais interdiction d'y entrer. Mais je devais uriner et après quelques minutes je suis entré. Il était en train de vérifier son sang avec une centrifugeuse."

Plusieurs autres coureurs disposaient aussi d'une centrifugeuse.

Luttenberger a couru chez Rabobank en 1997 et 1998, Boogerd de 1996 à 2007.

Belga

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous