Cinéma

Documentaire  : “Une histoire à soi”, de saisissants récits d'adoption

© Bras de Fer

04 nov. 2022 à 08:07Temps de lecture1 min
Par Adrien Corbeel

Leurs noms sont Anne-Charlotte, Justine, Céline, Nicolas, Mathieu. Du moins, c'est ainsi que leurs parents adoptifs ont choisi de les baptiser. Née au Sri Lanka, Céline a d'abord eu pour prénom Chandralatha, tandis que Nicolas a répondu au patronyme de Niyongira pendant les premières années de sa vie au Rwanda. Tous les cinq ont pour point commun d'avoir grandi dans des familles françaises, loin de leur pays d'origine et de leur famille biologique.

Avec la même sensibilité et écoute qui avait animé son premier documentaire (le saisissant "Ouvrir la voix"), la cinéaste Amandine Gay donne pendant quelque cent minutes la parole à ces femmes et hommes expatriés contre leur gré – une expérience que l'un d'eux décrit même comme une déportation. L'adoption, plus particulièrement lorsqu'elle puise ses "ressources" dans les pays du tiers-monde, se présente souvent comme salvatrice, mais ses effets peuvent être aussi bénéfiques que dévastateurs. Les cinq récits mis en avant par "Une histoire à soi" en font état : plusieurs d'entre eux se demandent si leur vie n'aurait pas été affreusement précaire sans l'adoption, tout en racontant avec émotion le racisme qu'ils ont vécu au quotidien dans l'Hexagone.


Pour beaucoup, leur adoption a été un déracinement, loin de leur famille d'origine mais aussi de leur culture, et des personnes qui leur ressemblent. Grandir dans une cellule familiale et dans un milieu exclusivement blanc vient avec son lot de remous identitaires. Et dans bien des cas, remonter à leur origine, avec tout ce que cela implique d'embûches, est une nécessité.


Plutôt que de filmer ses cinq personnages, Gay accompagne leurs propos avec des images de leur enfance. Tantôt ces photos et vidéos heureuses issues de caméscopes familiaux rejoignent leurs histoires respectives, tantôt elles entrent en contradiction avec celles-ci. Il y a la vision idéale de l'adoption internationale et il y a sa réalité, plus complexe et insidieuse, que le film parvient à articuler avec une nuance remarquable et salutaire.
 

"Une histoire à soi" est disponible en DVD. 

Loading...

Inscrivez-vous à la newsletter à la Chronique de Hugues Dayez

Chaque mercredi, recevez dans votre boîte mail la chronique du spécialiste Cinéma de la RTBF sur les sorties de la semaine.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous