Regions Liège

Distributeurs de cash en voie de disparition : les plus fragiles en première ligne, notamment à Remicourt

05 oct. 2022 à 17:03Temps de lecture2 min
Par Mallaury Lehnertz sur base d'un reportage d'Anne-Catherine Croufer, Benjamin Verpoorten, J. De Neuville et Fr. Roideaux

Vous avez de plus en plus de mal à trouver un emplacement pour retirer de l'argent ? C'est normal. Il existe de moins en moins de distributeurs de billets dans notre pays. À Remicourt, près de Waremme, la dernière possibilité de retrait d'argent liquide disparaîtra dans quelques semaines. 

De moins en moins de cash, de moins en moins d'agences bancaires et de distributeurs.... Une réalité qui devient un véritable problème dans certaines zones plus rurales notamment. Ce sont généralement les personnes les plus fragiles, qui ne disposent pas de moyen de locomotion ou ont plus de mal à se déplacer, qui sont directement touchées. 

Pas moyen de se déplacer ? Impossible de retirer

Eric est aveugle et se déplace donc à pied. Dans 5 semaines, l’agence de Remicourt déménage à Waremme, à 6 km d'ici. "Au niveau de la mobilité, il n’y a rien à part un train qui va sur Waremme". Notre équipe est restée 15 minutes sur place. Sur ce temps-là, nous avons compté 8 personnes qui sont venues retirer de l’argent.

On ne sait pas payer avec une carte partout.

"Je n’ai pas de voiture. Je dois prendre le train pour aller à Waremme. Vous imaginez si je veux donner un peu de liquide à ma petite fille ? Impossible".

"On ne sait pas payer avec une carte partout. Je suis désolée. Nous avons essayé des activités dans le village où on n’accepte pas de cartes. Il faut des sous".

Pour les personnes plus âgées, c’est un peu plus compliqué.

"Pour nous, la nouvelle génération, c’est vrai que c’est plus facile. On utilise beaucoup les applications, mais c’est vrai que pour les personnes plus âgées, qui ont l’habitude de venir en agence, c’est un peu plus compliqué".

Réorganisation du réseau ?

Un projet a vu le jour pour réorganiser le réseau et garantir une meilleure répartition des appareils, mais sur le terrain, il y a encore du chemin. Batopin est un projet regroupant 4 grosses banques qui dit veiller au développement d’un réseau optimal de distributeurs de billets.

On doit être présent à proximité des places de marchés hebdomadaires, etc.

"On doit être présent là où les gens font vraiment leur shopping, explique Vincent Bayer, porte-parole de Batopin, à savoir les centres commerciaux, dans des quartiers où il y a beaucoup de commerces, de cafés, de restaurants ainsi qu’à proximité des places de marchés hebdomadaires, etc".

Les gares fort fréquentées seront également équipées. Fin 2024, près de 2.240 distributeurs devraient être placés. Actuellement, on est à 30 pourcents du développement du réseau.

Sur le même sujet

Les distributeurs de billets toujours moins nombreux en Wallonie, selon l'Iweps

Belgique

Articles recommandés pour vous