RTBFPasser au contenu

Matin Première

Disney + : une plateforme de streaming avec un goût de trop peu

17 sept. 2020 à 06:393 min
Par Himad Messoudi avec Garance Fitch Boribon

C’est donc l’événement média de cette rentrée, l’arrivée de Disney + en Belgique. Alors est-ce que ça vaut la peine de s’abonner ou pas ? Depuis son lancement aux Pays-Bas, il y a pile un an, Himad Messoudi a pu éplucher tout son contenu pour sa sortie officielle en Belgique. Verdict pour lui la réponse est oui, MAIS : si vous avez moins de 13 ans.

 

 

L’accès à des univers

Disney +, c’est donc la réponse de Mickey à Netflix, Prime Vidéo, etc. Le service de vidéo à la demande par abonnement (on dit SVOD en anglais) de Disney débarque chez nous avec un catalogue très fourni. Lorsque vous lancez Disney +, vous avez accès à 5 univers : les classiques de Disney, les Pixar, il y a National geographic, des documentaires donc et puis la totale Marvel et Star Wars.


Sur Disney +, il y a la série The Mandalorian, la nouvelle série de l’univers Star Wars, pas mal, mais sans plus. J’ai aussi regardé, pour la première fois Bambi, un film qui est quand même, à mon humble avis, un peu surfait, ça ne démarre jamais. J’ai vu quelques courts métrages Pixar, toujours très cool. Et c’est à peu près tout. Ma compagne a regardé quelques classiques, ma sœur était toute contente de retrouver l’univers High School musical grâce à une nouvelle série. Pour les adultes, donc, soit vous êtes nostalgiques, soit un geek fan de toutes les productions Star Wars ou Marvel, mais c’est à peu près tout. C’est donc surtout ma nièce de 7 ans, Ayline, qui a le plus profité de Disney + depuis un an.

 

Une plateforme destinée à un public jeune


Hors nostalgie ou volonté de présenter aux plus jeunes l’immense catalogue Disney, l’intérêt est limité pour les adultes. Reste qu’avec le temps et la baisse structurelle des ventes physiques de DVD, Bluray, avoir accès aux Disney et assimilés risque de passer bientôt uniquement par le streaming, une stratégie gagnante pour l’entreprise, évidemment. Ce mouvement vers le streaming, Marvel l’avait commencé en produisant des séries exclusivement pour Disney +, des séries qui s’imbriquent dans les sorties ciné futures. Une stratégie intéressante pour attirer les fans de cet univers. Mais cette année, le COVID-19 a forcé Disney à proposer Mulan uniquement sur son service de streaming, en décembre chez nous. Et lorsqu’on voit les résultats de la sortie en salles en Chine, on peut penser que le prochain Pixar attendu fin novembre pourrait suivre le même chemin.

Le souci majeur de Disney +, c’est donc que vous ne trouverez rien qui ne soit destiné à un public de 13 ans et plus.


Aux Etats-Unis, ce problème est évacué car Disney dispose là-bas de Hulu, un service de SVOD assez qualitatif. Il y a donc des offres groupées intéressantes, avec du sport aussi. A côté de ça, en Europe, on sent un goût de trop peu. Il y a bien les documentaires de National Geographic et un spectacle de Broadway très connu, qui s’appelle Hamilton, qui traite d’égalité, c’est d’ailleurs complet depuis 2015, prix Pulitzer, 11 Tony Awards, bref, du très très haut niveau. Mais ce n’est pas suffisant, évidemment, pour un public un peu plus âgé.


Quoi qu’il en soit, la guerre du streaming a démarré. Et il y aura des victimes.


On ne peut évidemment pas s’abonner à tous les services. Chacun va jouer sur ses points forts :

  • Netflix reste ce supermarché où quasi-tout le monde peut trouver son bonheur, en quantité limitée certes.
  • Prime video sert avant tout à vous faire acheter sur Amazon,
  • Apple TV +, on ne sait pas trop, pour être honnête.
  • Disney + vise les plus jeunes via les parents, avec un tarif intéressant, 7€/mois. Mais ce tarif va assurément augmenter.

Autre acteur incontournable chez nous, BeTV, avec les séries HBO et beaucoup de ce qui fait de mieux en série, malheureusement les applications ne sont pas du tout au niveau requis et attendu. Tous ces services coûtent cher et c’est clair qu’à un moment ou un autre, la question se posera de la survie d’une ou plusieurs de ces solutions de streaming. On en reparle en 2021.

Articles recommandés pour vous