RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : "Une confrontation avec les États-Unis et l'OTAN n'est pas dans notre intérêt", Moscou calme le jeu

23 sept. 2022 à 05:09 - mise à jour 23 sept. 2022 à 15:10Temps de lecture1 min
Par Africa Gordillo

Le siège du Conseil de sécurité de l’ONU à New York a été le théâtre d’un véritable dialogue de sourds entre les États qui soutiennent l’Ukraine et dénoncent l’invasion russe et la Russie. Dialogue de sourds plutôt que réel face à face alors que le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a quitté la salle après son discours, fermant la porte à toute discussion. De son côté, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov a d'emblée calmé le jeu en déclarant qu'"Une confrontation avec les États-Unis et l'OTAN n'est pas dans notre intérêt". 

"Il ne souhaite pas entendre", a lancé le Britannique James Cleverly, tandis que l’Ukrainien Dmytro Kouleba, invité, jugeait qu'"à l’image des soldats russes sur le champ de bataille, les diplomates russes fuient eux aussi".

Ce jeudi soir, le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait exhorté les Russes à "protester" contre la mobilisation sur le front ukrainien annoncée par le Kremlin ou à "se rendre" aux forces de Kiev. "55.000 soldats russes ont été tués dans cette guerre en six mois […] Vous en voulez davantage ? Non ? Alors protestez ! Luttez ! Fuyez ! Ou rendez-vous" à l’armée ukrainienne, a-t-il lancé en russe dans son adresse vidéo traditionnelle.

En Biélorussie, le président Loukachenko a par ailleurs annoncé qu'aucune mobilisation n'aura lieu dans son pays. De son côté, le patriarche orthodoxe Kirill a exhorté les fidèles russes à s'enrôler. "Si vous mourez, vous serez avec Dieu", a-t-il précisé.

Sur la même thématique : JT du 20/09/2022

Assemblée générale ONU

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : référendums d’annexion par la Russie, un simulacre selon Kiev et ses alliés

Guerre en Ukraine

Ursula von der Leyen s'oppose aux appels à un cessez-le-feu: "Si l'Ukraine arrête de combattre, il n'y aura plus d'Ukraine"

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous