RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Dinant: conflit d'intérêts et complicité d'infraction pour Richard Fournaux?

Richard Fournaux accusé de pratiques illégales par l'échevin Thierry Bodlet dans un dossier d'urbanisme.
23 avr. 2015 à 08:55Temps de lecture2 min
Par PEEL Hughes Van

Le dossier de la discorde concerne la transformation d’une maison du centre de Dinant en plusieurs logements. Le chantier a commencé alors qu'aucun permis n'avait été accordé, ni même demandé. Interpellée par des voisins, la police a constaté les faits et ordonné l’arrêt des travaux. Mais le bourgmestre n’a pas confirmé cette décision de police comme il aurait dû le faire. Pour l’échevin Thierry Bodlet, Richard Fournaux s’est ainsi rendu complice de l’infraction urbanistique. Et il l’a fait au bénéfice d’une connaissance, puisque le propriétaire de la maison est l’avocat Dominique Remy qui a défendu Richard Fournaux dans l’affaire du casino, et qui lui réclame aujourd’hui d’importants honoraires. Pour l'échevin, il y aurait donc en plus un conflit d’intérêts.

Le bourgmestre se défend de ces accusations. Il estime qu’il avait le droit de ne pas confirmer les travaux, contrairement à ce que déclare Thierry Bodlet. Il écarte également le soupçon de conflit d’intérêts en affirmant qu’il ne doit rien à Dominique Remy. "L’argent qu’il me réclame, dit-il, c’est à la ville de le payer". Ce litige sur le paiement des honoraires se règlera d'ailleurs devant les tribunaux.

Conseil communal sous haute tension

Les accusations proférées par Thierry Bodlet contre Richard Fournaux interviennent dans un climat très tendu. Depuis des mois, les deux hommes sont en désaccord sur la manière de traiter certains dossiers. L’échevin reproche au bourgmestre de privilégier les petits arrangements sans respecter les règles en vigueur. Le bourgmestre accuse son échevin de l’avoir insulté à plusieurs reprises dans des courriels adressés notamment à sa secrétaire. Pour Richard Fournaux, la confiance est rompue: il a donc convaincu treize élus sur les quinze de sa majorité de déposer une motion de méfiance pour évincer Thierry Bodlet.

Le texte sera soumis au vote lundi. Si les signataires de la motion ne changent pas d'avis, Thierry Bodlet sera donc éjecté de la majorité. Mais on n’est pas à l’abri d’une surprise, compte tenu des accusations qui visent le bourgmestre. "Voter la méfiance contre moi, déclare Thierry Bodlet, c’est cautionner les pratiques illégales de Richard Fournaux".

Le conflit Bodlet/Fournaux aurait pu ne jamais déborder le champ politique. Mais il a pris une tournure différente récemment suite au dépôt d'une plainte concernant la transformation de la maison de l'avocat Dominique Remy. Le parquet a ouvert une information judiciaire pour faire toute la lumière sur les agissements des différents intervenants.

Hugues Van Peel

Sur le même sujet

Dinant: une motion de méfiance contre l'échevin Thierry Bodlet

Belgique

Articles recommandés pour vous