RTBFPasser au contenu

Regions

Dilliès ou Leisterh : qui succédera à Reynders au MR bruxellois ?

Dilliès ou Leisterh : qui succédera à Reynders au MR bruxellois ?
19 févr. 2020 à 19:39 - mise à jour 19 févr. 2020 à 19:391 min
Par M.-L.M.

Les 2200 membres de la régionale élisent leur président ce jeudi entre 11h et 21h. Deux candidats : Boris Dilliès, 47 ans, bourgmestre d’Uccle et David Leisterh, 35 ans, député bruxellois et président du CPAS de Watermael Boisfort. Un enjeu : regagner du terrain à Bruxelles.

Passer de six bourgmestres à deux, de douze majorités à six, passer dans l’opposition au niveau régional. Boris Dilliès a été l’un des premiers à dire que le MR s’est pris une claque à Bruxelles après les élections.

"Mon ambition, c’est de remettre sur les rails la régionale du MR à Bruxelles et en périphérie, a déclaré Boris Dilliès sur Vivacité. Et puis, il va falloir se déployer sur l’ensemble des communes. On a perdu 2000 membres et 20.000 électeurs ces deux dernières années. C’est dire si le travail est considérable."

Aller dans les quartiers, c’est aussi le projet de son rival, David Leisterh. Plus jeune, moins connu mais davantage soutenu par des ténors du parti comme Didier Reynders ou Georges-Louis Bouchez. À Bruxelles, Alexia Bertrand, Vincent De Wolf, Françoise Schepmans sont dans son équipe.

"On veut être au service des militants et rappeler un libéralisme ouvert, a exprimé David Leisterh sur les ondes de La Première. Un libéralisme émancipateur, participatif, qui dit la force du travail, qui dit la méritocratie mais aussi l’égalité des chances. On ne veut pas ce phénomène clivant qui n’a pas pu convaincre dans certains quartiers."

Reconquérir la capitale… et donc des électeurs et pas seulement dans les communes les plus riches de Bruxelles. Les 2200 membres du MR ont jusqu’à 21h pour élire celui qui relèvera le mieux le défi.

Articles recommandés pour vous