RTBFPasser au contenu

Belgique

Didier Reynders ne peut réussir que si les autres le veulent

Didier Reynders ne peut réussir que si les autres le veulent

Didier Reynders dénouera-t-il la crise ? Le Roi lui a en tout cas confié la lourde mission d'information. Une mission en vue d'évaluer la possibilité d'arriver à un accord communautaire. Pour Gérard Deprez, "il ne peut pas réussir si les autres ne veulent pas réussir". Et sur le plateau de Mise au Point, les "autres" se disaient plutôt favorables à la réussite de cette mission. Pour Charles Picqué, la situation actuelle "exige d'être raisonnable". "On ne peut que souhaiter qu'il apporte un accord équilibré", affirme-t-il.

Même son de cloche du côté flamand. Pour Patrick Dewael (Open VLD), "il faut rester optimiste et constructif". Mais il plaide aussi pour un élargissement des discussions. "Pendant 7 mois, les seules discussions ont tourné autour de la question communautaire. Il faut un compromis, mais il faut aussi parler des autres questions : les défis socio-économiques et l'asile, notamment", dit le libéral flamand.

Restaurer la confiance

L'autre obligation soulignée par les participants, c'est "restaurer la confiance". Pour Eric Van Rompuy (CD&V), s'il n'y a pas de restauration de la confiance entre Elio Di Rupo et Bart De Wever, la mission de Didier Reynders "n'aboutira à rien".

L'Ecolo Isabelle Durant espère, elle, que cette mission débouchera sur quelque chose "d'utile pour la suite". "Restaurer la confiance en 15 jours ? ... Peut-être que j'en doute", dit-elle. Elle en appelle à la consultation des citoyens. "On ne fera pas sans eux, je n'ai pas peur d'eux. On est à un tournant de notre histoire".

Mais pour autant, personne ne veut repartir de zéro. "Didier Reynders ne va pas débarquer comme un cow-boy dans un saloon en renversant tous les verres", a
lancé le sénateur cdH Francis Delpérée tandis que son collègue du sp.a John Crombez soulignait qu'il était impossible de ne pas tenir compte, par exemple,
de tout le travail de la Banque Nationale sur les modèles de financement.

C'est aussi l'avis d'Eric Van Rompuy pour qui considérer l'article 35 comme la solution "est un mythe". Pour lui, "on ne peut pas remettre les compteurs à zéro".

AdC avec Belga

Articles recommandés pour vous