Monde

Didier Leroy (Ecole royale militaire): "La Jordanie a appliqué la loi du Talion"

Didier Leroy, chercheur à l'Ecole Royale Militaire et assistant en sociologie à l'ULB

© RTBF

04 févr. 2015 à 08:07Temps de lecture1 min
Par Christophe Grandjean

L'assassinat de cet otage jordanien, brûlé vif dans une cage, a horrifié partout dans le monde. Peut-on dire que les terroristes du groupe Etat Islamique ont franchi une nouvelle étape dans l'horreur ?

"On est clairement dans de la surenchère de violence visuelle, ce qui n'est pas nouveau de la part de l'Etat Islamique. On a atteint un nouveau degré dans l'escalade; une escalade qui provoque évidemment une réaction en chaîne de la part des autres acteurs de la région. Dans ce cas-ci, il s'agit des autorités jordaniennes qui, clairement, ont voulu appliquer la loi du talion. Manifestement, il s'agit d'un message fort qui va probablement se propager à l'échelle des autres voisins arabes, les états du Golfe certainement qui parlent de manière de plus en plus claire à l'Etat Islamique".

Cette riposte immédiate ne risque-t-elle pas de mettre de l'huile sur le feu ?

"Je crois qu'il y a déjà autant d'huile qu'il peut y avoir. L'Etat Islamique est une organisation entourée d'ennemis à l'échelle régionale. La Jordanie en est un. Dans ce contexte de guerre (puisqu'il s'agit véritablement d'une guerre), on a une coalition internationale constituée d'une cinquantaine d'états, dont les Etats arabes de la région. On ne peut donc s'attendre qu'à ce genre d'escalade, malheureusement".

Cette coalition internationale peut-elle enrayer cette spirale de violence ?

"Non, la coalition internationale est vouée à maintenir les conflictualités à l'échelle locale. La seule perspective de désescalade, ou en tous cas d'accalmie, serait plutôt à apercevoir à moyen terme, voire à long terme, dans une logique de l'essoufflement de l'organisation de l'Etat Islamique qui ne pourra maintenir le modèle économique ou politique qu'il propose".

Propos recueillis par Christophe Grandjean

Sur le même sujet

La Jordanie a détruit 56 cibles de l'État islamique en trois jours

Monde

La Jordanie, coincée entre son opinion publique et ses puissants alliés

Monde

Articles recommandés pour vous