RTBFPasser au contenu

Football

Didier Ernst, l’ex-capitaine des Rouches, avant le Clasico : "Le Standard doit retrouver ses vraies valeurs"

DIDIER ERNST, L’EX-CAPITAINE DU STANDARD ATTEND UNE REACTION DU STANDARD DANS LE CLASICO DE CE DIMANCHE A ANDERLECHT
16 janv. 2022 à 07:513 min
Par Pierre Capart

Avec 11 saisons et près de 300 matches sous le maillot du Standard entre 1991 et 2002, Didier Ernst a tout vécu à Sclessin. L’ex-capitaine des Rouches suit toujours de près les résultats du club de son cœur et le Verviétois ne cache pas sa tristesse. Réputé pour son tempérament et son jusqu’au-boutisme, il ne reconnaît plus le Standard de son époque… " C’est très décevant en effet. Le Standard est en crise, n’ayons pas peur des mots. C’est une catastrophe sur le plan sportif et le club connaît aussi de grosses difficultés financières. La situation est donc très compliquée pour les dirigeants actuels mais un club comme le Standard se doit de réagir en retrouvant ses valeurs ".

La direction du Standard est bien consciente de la situation et malgré des moyens financiers limités, le club de Sclessin s’est activé sur le marché des transferts en recrutant quatre nouveaux joueurs. Mathieu Cafaro, Joachim Van Damme, Gilles Dewaele et surtout le retour de Renaud Emond qui n’a pas réussi à s’imposer à Nantes. Pour Didier Ernst, il était vital de se renforcer avec des joueurs de caractère : " C’était indispensable. L’équipe manquait de personnalités et de joueurs combatifs, prêts à aller au charbon. Je pense que c’est le cas des nouveaux comme Vandamme et Dewaele. Ces renforts vont aussi amener plus de concurrence dans l’équipe. Ce qui faisait cruellement défaut jusqu’à présent. Quant au retour de Renaud Emond, il va faire beaucoup de bien au Standard qui manquait d’un vrai buteur. Emond a une excellente mentalité. En plus, il connaît bien le club, les supporters et la mentalité liégeoise. C’est un vrai bonus et le Standard devrait donc se montrer plus efficace. On va pouvoir rapidement le constater même si ce match à Anderlecht vient probablement un peu trop tôt pour les Rouches ".

Pour les supporters, c’est le match à ne pas perdre

Un clasico qui rappellera pas mal de souvenirs à Didier Ernst qui en a disputé une vingtaine dans sa carrière et à chaque fois, la motivation était au rendez-vous. Pour lui, cet affrontement entre Bruxellois et Liégeois reste un match particulier et cela peu importe le classement : " Cela reste un rendez-vous incontournable. C’est le plus gros match de la saison pour les supporters du Standard. Celui à ne pas perdre. Un match dont on parle longtemps à l’avance et qu’on prépare minutieusement car tout le monde doit être à 100% même si cette année, le contexte est certainement différent. Cela dit, avec la trêve, certaines choses peuvent changer. On pourrait donc voir un Standard différent de celui du mois de décembre. Sur papier, Anderlecht est supérieur, comme on a pu le voir avant la trêve mais justement cette interruption a peut-être coupé l’élan du Sporting alors que le Standard, qui était dans le trou, en a certainement profité pour recharger ses batteries et resserrer les liens au sein de l’équipe. Une chose est sûre, le Standard n’aura rien à perdre ce dimanche même si vu le classement actuel, il ne faudra pas trop traîner pour réagir. Je pense en tout cas que la trêve a fait du bien au Standard et une surprise n’est pas à exclure selon moi-même si un déplacement à Anderlecht reste toujours extrêmement délicat. Un point ferait déjà du bien au moral des Liégeois ".

C’est peut-être un tournant pour le Standard

Un bon résultat dans ce clasico pourrait donc servir de déclic au Standard pour la suite du championnat où le Standard n’aura plus vraiment droit à l’erreur s’il veut encore lutter pour les Play-Offs 2. Didier Ernst attend un sursaut d’orgueil de l’équipe de Sclessin et pourquoi pas dès ce dimanche à Anderlecht ? : " Si le Standard négocie bien ce déplacement en y ajoutant la manière, je pense que cela pourrait placer les rouges et blancs sur les bons rails. J’insiste sur la manière car je connais bien les supporters du Standard. Ils veulent que les joueurs mouillent leur maillot. C’est dans l’ADN du club. Si c’est le cas, alors ils seront derrière leur équipe lors des prochains matches. Et le Standard aura bien besoin du soutien de son 12e homme pour redresser la barre. La 15e place qu’occupent les Liégeois est indigne de leur statut. Ce Clasico, s’il est bien négocié, pourrait donc être un tournant pour le Standard qui doit absolument redorer son blason ".

Sur le même sujet

17 janv. 2022 à 06:00
3 min

Articles recommandés pour vous