Football

Diables Rouges : Quel 11 pour affronter les Tchèques ?

Diables Rouges : Quel 11 pour affronter les Tchèques ?

© VIRGINIE LEFOUR - BELGA

27 mars 2021 à 06:00Temps de lecture3 min
Par Manuel Jous

Trois jours après leur succès face au Pays de Galles, les Diables Rouges effectuent leur premier déplacement depuis octobre dernier pour aller défier le...leader du groupe, la République tchèque. Roberto Martinez ne devrait pas effectuer beaucoup de retouches à son équipe.

33 joueurs convoqués, c'est ce qui s'appelle brasser large. Logique, quand se dessine un affrontement entre deux nations férues de bière (rappelons que le mot "pils" dérive de la ville de Pilsen...). Mais logique surtout vu le contexte covid, qui incite certaines nations ou championnats à prendre des mesures conjoncturelles aux répercussions sportives plus ou moins marquées. Ainsi, la Bundesliga voit d'un très mauvais oeil que ses "ressortissants" foulent le sol tchèque. Raison pour laquelle 8 joueurs seront privés du déplacement à Prague : 4 de chaque côté, pour ne pas faire de jaloux. Il n'empêche, cette restriction semble bien plus de nature à perturber notre hôte du soir que les Diables Rouges eux-mêmes. Avec Pavlenka (gardien), Kaderabek (défenseur), Darida (médian) et Schick (attaquant), c'est en effet toute l'ossature de l'équipe tchèque qui disparaît, tandis que Roberto Martinez ne devra déplorer que les forfaits de Boyata (de toutes façons en manque de rythme), Casteels (3è gardien...), Meunier et Thorgan Hazard. Si les deux joueurs de Dortmund se sont distingués face au Pays de Galles (assist du premier, but du second sur le 2-1) et que leur absence est forcément dommageable, elle n'est pas catastrophique pour autant, vu que les alternatives ne manquent pas dans leur secteur.

La défense de l'Euro ?

Devant Thibaut Courtois (qui s'apprête à célébrer sa 83è cap), on retrouvera les inévitables Toby Alderweireld et Jan Vertonghen (125è cap !), encadrant un Jason Denayer plutôt convaincant lors de sa deuxième mi-temps face au Pays de Galles. Le fragile Thomas Vermaelen, légèrement touché au mollet, n'était plus disponible. Qui plus est, il a été rappelé au Japon (pour pouvoir y admirer la floraison des cerisiers ?). On peut d'ailleurs se demander si le trio Alderweireld-Denayer-Vertonghen ne deviendra pas le trio titulaire pour l'Euro. La pointe de vitesse du Lyonnais joue en sa faveur car, malgré son expérience, le trio central arrière Alderweireld-Vermaelen-Vertonghen manque d'explosivité. L'autre postulant (Boyata) revenant juste de blessure et ne pouvant se rendre sur le territoire tchèque, Denayer a peut-être la voie ouverte pour marquer des points au meilleur moment puisque, rappelons-le, après la Biélorussie, il n'y aura plus d'autre rencontre officielle avant l'Euro.

Castagne et Foket pour arpenter les flancs ?

Devant la défense, le duo Tielemans-Dendoncker sera logiquement reconduit. D'abord, parce que il s'est montré convaincant face aux Dragons gallois, ensuite parce que Martinez entend, à Prague, aligner son meilleur 11. Si l'une ou l'autre option "bis" venait à être testée, ce serait plutôt mardi contre la Biélorussie que pour ce match (déjà) capital en vue de la première place...

Sur les flancs, il y a habituellement 5 candidats pour deux places. Cette fois avec les absences forcées de Meunier et Thorgan Hazard, le forfait acté de Carrasco et le manque de rythme de Chadli (tout juste de retour de blessure, et dans la tribune contre le Pays de Galles), on passe de 5 à...1 : Timothy Castagne qui sera à coup sûr titulaire. Sa polyvalence pourrait lui permettre d'être aligné à gauche, ce qui autoriserait Thomas Foket à arpenter l'autre flanc. Le joueur du Stade de Reims avait convaincu Martinez lors de ses deux matchs de novembre contre la Suisse et le Danemark (ponctués de deux assists !). Son abattage et ses qualités défensives lui confèrent un net avantage sur tout autre candidat (Praet, Saelemaekers ou Trossard par exemple).

Triangle invariable

Plus rare que l'isocèle ou l'équilatéral, le triangle invariable devrait être de mise aux avant-postes. Homme du match contre le Pays de Galles, véritable patron de la sélection, Kevin De Bruyne (80è cap !) est évidemment incontournable. Romelu Lukaku aussi. Dries Mertens (légèrement en retrait sur le terrain de Leuven) aurait pu débuter sur le banc, mais le forfait de Carrasco rend moins probable cette option. A moins que Martinez ne sorte un lapin de son chapeau en titularisant un Doku ou un Januzaj. Mais le contexte et l'importance de la rencontre de ce samedi rendent peu probable cette éventualité...

Le 11 attendu : Courtois - Alderweireld, Denayer, Vertonghen - Foket, Tielemans, Dendoncker, Castagne - De Bruyne, Mertens - Lukaku

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous