Regions

D.Gosuin: "On est épargné pour les décollages, pas pour les atterrissages"

Didier Gosuin: "Pour le moment Jacqueline Galant ne fait que corriger l’erreur de son parti, le MR"

© Tous droits réservés

02 avr. 2015 à 08:21 - mise à jour 02 avr. 2015 à 11:49Temps de lecture2 min
Par Myriam Baele

Didier Gosuin éprouve une demi-satisfaction aujourd'hui. "Ce moratoire, c’est un soulagement pour certains, mais pas pour tout le monde… C’est surtout un retour à la case départ, à la situation connue depuis le début des années 2000. Tout ce temps perdu, c’est du gâchis."

Depuis ce jeudi 2 avril, le dernier plan de distribution des vols en provenance de Zaventem est gelé : un "moratoire" est instauré, soit un retour à la situation antérieure, le temps de trouver une solution durable au problème. Le fédéral va devoir imaginer une issue juridiquement solide, qui tienne compte des souffrances des habitants survolés et de l’importance de l’activité économique de l’aéroport. Zaventem est aujourd’hui le deuxième pôle économique du pays, après le port d’Anvers.

Les données de ce casse-tête sont connues depuis longtemps, rappelle Didier Gosuin. "Cela fait 25 ans qu’on demande au fédéral des réformes structurelles et elles ne sont toujours pas envisagées aujourd’hui. Avec ce moratoire, le combat ne fait que commencer". Il précise d'ailleurs que le problème des atterrissages (ndlr: sur la piste 01, anciennement 02) n'est pas réglé par la moratoire.

Une Dead Line dans quatorze mois

"Le fédéral n’a plus que quatorze mois pour prendre une décision", estime Didier Gosuin. Une directive Européenne entrera bientôt en application. Elle limitera la possibilité pour les états d’imposer des contraintes qui brident les compagnies aériennes. Il insiste:"il ne reste donc que quatorze mois pour changer structurellement les dispositions en vigueur depuis des décennies à Zaventem", comme le prolongement du calme relatif de la nuit jusqu’à 7h du matin au lieu de 6h.

Jacqueline Galant face au dossier

Au fédéral, c’est la ministre de la mobilité, la MR Jacqueline Galant qui pilote le dossier. Un dossier épais où figurent de nombreuses décisions de justice à prendre en compte, des impératifs en matière de sécurité, des normes environnementales, des conseils de pilotes, des contraintes pour la viabilité économique du site. Et en toile de fond, des tiraillements communautaires et la prudence de partis échaudés par les retombées électorales de décisions antérieures.

"Pour le moment Jacqueline Galant ne fait que corriger l’erreur de son parti, le MR, membre du Gouvernement fédéral qui avait adopté le Plan Wathelet", estime Didier Gosuin. "Maintenant il faudrait qu'elle crée un organisme neutre indépendant (nldr pour évaluer et contrôler le bruit). Il faudrait établir un cadastre de bruit objectivé, imposer le respect d’une nuit 'européenne' de 6h à 7h. Et repenser la pertinence des vols de nuit si près d’une ville : ils sont interdits à Orly (Paris) et dans beaucoup d’aéroports allemands".

RTBF

Jt 13h00

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

INGEST 17@WEB_JT1300_FULL_recurrent_ 2/04/2015

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous