Economie

Dexia: Koen Geens "partage les objections éthiques" sur les salaires

Le ministre des Finances Koen Geens "partage les objections éthiques" des parlementaires sur l'augmentation des salaires des dirigeants de Dexia
22 janv. 2014 à 07:02 - mise à jour 22 janv. 2014 à 08:31Temps de lecture1 min
Par Germain Renier

"Je partage les objections éthiques qui ont été faites par les parlementaires, a expliqué Koen Geens, en soulignant toutefois que la rémunération annoncée de 450 000 euros représentait "beaucoup moins" que le salaire des prédécesseurs. "Cela semble excessif, donc je comprends cette objection éthique".

Il a ajouté qu'il devrait "parler avec le CEO de Dexia pour comprendre dans quelle mesure ces rémunérations étaient nécessaires", évoquant une prochaine entrevue avec Karel De Boeck et Pierre Moscovici, le ministre français des Finances, "pour voir ce que devraient être nos attitudes à l’assemblée générale".

"Les désapprobations éventuelles peuvent fonctionner comme levier pour obtenir de Monsieur De Boeck et de son comité de direction de peut-être réduire les rémunérations déjà décidées par le Conseil d’administration", a-t-il conclu.

Le dossier fait parler de lui en France également, où plusieurs députés socialistes demandent que soit imposée une "clause de sagesse" pour les hautes rémunérations.

Pierre Magos avec G.R.

Sur le même sujet

Critiquée, Dexia fait marche arrière et réduit les salaires des dirigeants

Economie

Plus-value de 68 millions d'euros sur la vente de Dexia Asset Management

Economie