Economie

Dexia dément le rejet de l'augmentation de 30% des salaires des patrons

La Belgique et la France rejettent les dernières propositions d'augmentation salariale des patrons de Dexia
07 févr. 2014 à 03:14 - mise à jour 07 févr. 2014 à 07:32Temps de lecture1 min
Par Belga News

D'après les deux journaux, les dernières propositions, déposées cette semaine, restent "inacceptables" pour les deux gouvernements car trop proches du seuil des 450000 euros qui avait suscité la polémique.

Dexia rappelle de son côté, vendredi matin, qu'elle se conformera aux décisions prises avec les gouvernements. "Nous avons dit que nous ferons ce que les gouvernements nous demandent", insiste la porte-parole. Pour elle, la banque doit pouvoir gérer ce dossier "dans un climat de sérénité".

Le conseil d'administration devra prendre une décision sur ces rémunérations d'ici sa réunion du 19 février.

Au mois de janvier dernier, la révélation d'une augmentation de 30% du salaire touché par les membres du comité de Dexia - passant ainsi de 340 000 à 450 000 euros bruts - avait déclenché de vives protestations dans les rangs politiques et syndicaux. Le conseil d'administration avait accordé ces augmentations après un avis du comité de rémunération mais le ministre des Finances Koen Geens et son homologue français Pierre Moscovici avaient finalement demandé au comité de revoir cette augmentation salariale.

D'après les informations du journal, on évoque en coulisses le risque que ces dirigeants partent vers des institutions financières plus généreuses. Leur départ pourrait inquiéter les marchés financiers.

Belga

Sur le même sujet

Critiquée, Dexia fait marche arrière et réduit les salaires des dirigeants

Economie

Augmentation des dirigeants de Dexia: Geens demande de la compréhension

Belgique