RTBFPasser au contenu

Devenir noble en Belgique : quelques informations pratiques

Le Roi et la Reine lors de la cérémonie d'anoblissement de 2014
17 juil. 2015 à 14:50 - mise à jour 18 juil. 2015 à 13:081 min
Par Benoît Ivars (st.)

Ce mardi, quatorze de nos concitoyens vont être anoblis par le Roi. Ils sont issus du monde de la recherche, de l’économie et de la culture. Mais au fait, comment fait-on pour être anobli ?

Peu de chances de voir une candidature spontanée aboutir

En principe, il est tout à fait possible d’introduire une candidature pour soi-même ou quelqu’un d’autre auprès du Roi ou du ministre des Affaires étrangères. Dans les faits, c’est un petit peu plus compliqué.

Une commission particulière, établie en 1978, dresse chaque année une liste des personnalités issues du monde la science, de la culture et de l’économie qui seront anoblies. Mais cette commission composée pour moitié de nobles et pour moitié de personnalités désignées par le monde politique n’est pas seule à choisir qui rejoint la noblesse ou non. Le Roi garde une certaine influence.

Vincent Dujardin, professeur d’histoire à l’UCL, a cité le cas d’Herman Van Rompuy au micro d’Arnaud Ruyssen lors du journal de treize heure de La Première : "Dans le cas d’Herman Van Rompuy par exemple, il n’est pas impossible que le Roi Philippe lui-même ait marqué le souhait de lui octroyer le titre de comte". Le Roi aurait pu faire cette demande, tant pour souligner les services rendus à la Belgique lors des élections de 2007 que pour souligner le rôle joué en tant que Président du Conseil de l’Europe lors du début de la crise grecque en 2010.

Une question de chiffres et de titre

Aussi, la Commission d’avis sur les concessions de faveurs nobiliaires cherche toujours un équilibre entre francophones et néerlandophones et entre scientifiques, artistes et personnalités économiques. Vincent Dujardin déclare d’ailleurs que "Il est clair qu’il y a des équilibres à respecter et qu’on y veille".

De plus, être anobli donne juste un statut, indiqué sur la carte d’identité. Aucune particule n’est ajoutée au nom de famille. Aussi, le titre ne se transmet pas forcément aux enfants.

Enfin, si un candidat pressenti pour rejoindre les rangs de la noblesse accepte, il devra s’acquitter de frais administratifs : 3700 euros sont à prévoir.

Les nouveaux nobles

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet