Regions Liège

Deux plaintes en justice visent la bourgmestre de Soumagne

Chantal Daniel, une bourgmestre très contestée....
27 avr. 2016 à 16:00 - mise à jour 27 avr. 2016 à 16:00Temps de lecture1 min
Par Michel Gretry

L'écharpe mayorale soumagnarde ne tient peut-être plus qu'à un fil. La socialiste Chantal Daniel  est visée d'abord par une plainte pour harcèlement moral, par l'ancienne directrice générale de la commune. Après quelques mois,  elle a été brutalement mise à l'écart. Plusieurs mandataires locaux ont été entendus à la police judiciaire à ce propos.

Mais ce n'est pas tout: une deuxième affaire concerne une suspicion de faux et usage de faux. C'est la curieuse mésaventure d'une institutrice, désignée directrice à titre intérimaire par l'échevin de l'instruction, et qui, après deux ou trois jours, voit arriver une autre directrice, qui s'installe dans son école et son bureau, envoyée par la bourgmestre, sur base d'un document apparemment antidaté. Or, pendant le court délai où elle a exercé ses fonctions, la première enseignante a reçu la visiteur d'un inspecteur, et un rapport nominatif a été dressé, qui atteste d'une entourloupe. La Centrale Générale des Services Publics a réclamé des explications sur ce qui ressemble à un passe-droit.

Quel sort la justice va-t-elle réserver à ces enquêtes qui en sont au stade de l'information? Il est prématuré de le dire.

Mais plus globalement, ce sont les méthodes autoritaires de la bourgmestre qui sont mises en cause. Dénoncées depuis longtemps par l'opposition, elles commencent à énerver ses camarades. En coulisses, une motion de défiance est envisagée. Le bureau de la fédération d'arrondissement du parti socialiste devrait évoquer, ce jeudi, cette situation politique locale passablement explosive.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous