Politique

Dette de la Fédération Wallonie-Bruxelles : "La situation reste sous contrôle", rassure le ministre Frédéric Daerden

© Tous droits réservés

12 sept. 2022 à 16:19Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Marine Lambrecht

Le ministre du Budget de la Fédération Wallonie-Bruxelles s'est voulu rassurant lundi sur les perspectives d'évolution de la dette de l'entité malgré la publication cet été d'une étude universitaire très sombre sur le sujet.

"La situation reste sous contrôle", a assuré lundi Frédéric Daerden (PS) en commission du Parlement de la FWB où il était interrogé par les députés Yves Evrard (MR, majorité) et André Antoine (Les Engagés, opposition)

"Les charges d'intérêt représentent actuellement 1,5% de nos dépenses et elles devraient rester modérées, malgré la remontée des taux", a-t-il ajouté.

Une étude publiée en juillet dernier par le CERP (UNamur) sur les perspectives budgétaires de la FWB à l'horizon 2027 estimait que la dette de l'entité se chiffrerait alors à près de 19 milliards d'euros, soit une dette pesant 143% des recettes annuelles de la FWB.

 

Une dette de 14 milliards en 2024

"Cette étude rejoint nos propres estimations", a commenté le ministre, rappelant que le gouvernement tablait lui-même sur une dette de 14 milliards d'euros d'ici la fin de la législature en 2024, contre quelque 7 milliards encore au début de celle-ci en 2019.

A côté de besoins financiers en hausse, la Fédération Wallonie-Bruxelles pâtit aussi d'une dégradation lente mais constante de son évolution démographique par rapport à la Flandre ainsi que du nombre d'enfants en âge de scolarité, deux paramètres qui interviennent dans le calcul de la dotation qu'elle perçoit de l'Etat fédéral.

A l'instar du Fédéral ou des Régions, la FWB a considérablement creusé sa dette ses dernières, ce qui suscite chez certains quelques craintes sur la soutenabilité de celle-ci, et par ricochet sur la viabilité d'une entité dépourvue de ressources propres.

Devant les députés, M. Daerden a toutefois estimé lundi qu'il convenait de "ne pas tirer de conclusions anticipées", le gouvernement devant se saisir des questions budgétaires de son prochain conclave, prévu d'ici quelques semaines.

Très stable jusque 2008, la dette de la Fédération Wallonie-Bruxelles a doublé au cours des deux précédentes législatures. Et, selon les estimations actuelles, elle devrait encore doubler au cours de la présente législature.

Sur le même sujet

La dette de la Fédération Wallonie-Bruxelles flirtait avec les dix milliards d’euros fin 2021

Economie

Les Bourses européennes en hausse prudente avant des données sur l'inflation américaine

Economie

Articles recommandés pour vous