RTBFPasser au contenu

Matin Première

Détecter la triche aux examens : où en est la technologie ?

Nouvelles technologies et Tendance pub

IA t-il eu triche ?

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La technologie pour repérer le plagiat mais aussi la triche a évolué ces dernières années. Avec les examens en distanciels, de nombreux logiciels ont été développés pour répondre à ces besoins. Analyse dans Les Décodeurs.

Comme une impression de jouer le remake des Sous-doués. Les examens ont débuté dans le secondaire et le supérieur. Face aux tentatives de triche, qui ont augmenté avec le distanciel pendant le confinement, plusieurs start-ups ont vu le jour pour répondre aux besoins du contrôle à distance.

Comment fonctionnent ces logiciels ?

L’étudiant doit s’authentifier et se fait photographier avec sa carte d’identité ou sa carte d’étudiant via la caméra de l'ordinateur. Un logiciel de reconnaissance faciale peut aussi vérifier que c’est bien le bon étudiant qui passe l’examen. L’étudiant peut aussi être invité à prendre son portable pour faire un panorama à 360 degrés de la pièce où il passe l’examen. Le but ? Vérifier qu’il est seul dans la pièce et que les murs ne sont pas tapissés de notes de cours.

Pendant l’examen, le logiciel scrute le visage de l’étudiant. Le logiciel, qui est en fait une intelligence artificielle, est paramétré pour détecter des mouvements suspects : si l’étudiant baisse le regard trop longtemps, s’il bouge les lèvres pour parler à quelqu’un, s’il sort du champ de la caméra...

Ces gestes déclencheront des alertes. A la fin de l’examen, s’il y a trop d’alertes, l’intelligence artificielle enverra un rapport au professeur pour lui indiquer qu’il y a suspicion de triche.

Une fiabilité contestée

De plus en plus de voix s’élèvent contre ces intelligences artificielles qui décident du sort des étudiants. Certains étudiants ont même décidé de porter plainte.

C’est le cas d’une collégienne du Broward College en Floride, qui a passé un examen de biologie en février dernier. Elle a été recallée par le logiciel Honorlock : et a été notée 0 sur 20 par son professeur.

Le logiciel a remarqué que l’étudiante détournait souvent le regard de l’écran. Son prof lui a envoyé un rapport circonstancié avec en pièce jointe la vidéo de son examen prise par la caméra de son propre ordinateur.

"Après visionnage de votre vidéo, nous vous avons observé à de multiples reprises en train de regarder vers le bas et hors de l’écran avant de répondre aux questions" a-t-il écrit, dans des propos relayés par le New York Times. Le logiciel a identifié une séquence de 10 secondes pendant laquelle l’étudiante baissait le regard. Le professeur de biologie qualifie cette attitude de "malhonnête intellectuelle".

Pour l’étudiante, il s’agissait simplement d’une manière de se concentrer. En attendant cette polémique n’a pas l’air d’inquiéter les écoles américaines. Le logiciel Honorlock est utilisé dans plus de 500 établissements. Il a déjà permis de contrôler plus de 9 millions d’examens en 2021.

© Tous droits réservés

Sur le même sujet

16 juin 2022 à 07:48
1 min

Articles recommandés pour vous