RTBFPasser au contenu

Changement climatique

Destination Earth : le jumeau numérique de la Terre pour anticiper le changement climatique

Destination Earth : le jumeau numérique de la Terre pour anticiper le changement climatique.
07 avr. 2022 à 09:002 min
Par RTBF avec AFP

Pour contenir le dérèglement climatique, la Commission européenne souhaite se doter d'un jumeau numérique de la Terre, entièrement paramétrable et en open source.

Les informations obtenues pourront permettre à l'UE d'adopter des stratégies fiables dans une variété de domaines afin de mieux prédire les catastrophes naturelles.

Objectif européen : devenir le premier continent neutre en 2050 !

Un jumeau pour notre belle Planète bleue ! Pour réfléchir à de nouveaux moyens d'agir face au réchauffement climatique, l'Union européenne opte pour l'innovation. Le projet Destination Earth (DestinE), à l'initiative de la Commission européenne, souhaite développer un modèle numérique de la Terre avec une très haute précision. Ce jumeau numérique, entièrement paramétrable, va permettre de surveiller l'évolution du système terrestre mais aussi de simuler des scénarios et obtenir des analyses précises dans le cadre d'expérimentations. 

Le premier intérêt est de pouvoir améliorer la situation environnementale et de prendre les meilleures décisions possibles.

Le but est de devenir le premier continent neutre d'un point de vue climatique d'ici 2050. Le jumeau virtuel de notre Terre permettrait ainsi d'anticiper les catastrophes naturelles climatiques et d'y répondre au mieux.

Les jumeaux numériques sont en quelques sorte des miroirs de la réalité, des simulateurs qui reproduisent la réalité contrainte par des données en temps réel. Ils sont déjà employés dans différents processus industriels pour améliorer l'efficacité de la production. D'autres secteurs comme l'énergie, le transport, la santé ou les villes intelligentes commencent aussi à les utiliser.

DestinE : des données accessibles à tous

Autre atout, ces données seront utilisées pour aider les agricultures, que ce soit au niveau de l'irrigation, de la fertilisation ou bien de la collecte. Enfin, en s'appuyant sur des scénarios et des expérimentations, la Commission européenne espère en apprendre davantage sur des sources d'énergie comme la géothermie, notamment sur son utilisation et son stockage. 

Le projet DestinE va utiliser les données d'une variété de secteurs comme la météo, le climat, la mer, les satellites, les données sismiques, les données socio-économiques et enfin les propres données des utilisateurs.

Pour permettre à chacun de se faire sa propre idée du réchauffement climatique et des solutions possibles, la plateforme sera libre d'accès et n'importe quel utilisateur pourra réaliser ses propres recherches. Pour tester leur modèle, les utilisateurs disposeront d'un accès aux algorithmes et autres applications précédemment produites. 

Le projet devrait atteindre sa phase initiale à la fin de l'année 2023. La Commission européenne pense déjà à l'après et pourrait prendre en charge d'autres jumeaux numériques, cette fois-ci autour des océans ou bien de la biodiversité. 

Articles recommandés pour vous