RTBFPasser au contenu

Exposition - Accueil

Dessins Van Gogh: l'éditeur Le Seuil propose "un débat public entre experts"

Le carnet, qui appartient à des propriétaires privés, contient un dessin par page, tous à l'encre, parfois rehaussés d'un léger voile rougeâtre

L'éditeur français d'un carnet de dessins présenté comme une oeuvre "inédite" de Vincent Van Gogh a proposé jeudi au Musée Van Gogh d'Amsterdam, qui en conteste l'authenticité, d'organiser "un débat public entre experts".

"Pour mettre un terme à cette polémique, nous proposons au Musée Van Gogh d'organiser conjointement, dans un délai raisonnable, un débat public entre experts", indique la maison d'édition Le Seuil.

L'éditeur a fait cette proposition le jour où il met en vente le livre reproduisant le carnet de 65 dessins attribués à Van Gogh mais dont le musée néerlandais conteste catégoriquement l'authenticité, estimant qu'il s'agit de simples "imitations".

La controverse se cristallise sur l'histoire du document, l'encre et le papier utilisés et avant tout le style de l'artiste.

Ce débat sera l'occasion "de faire toute la lumière sur les conditions dans lesquelles le Musée Van Gogh prétend exercer, de fait, un monopole d'attribution", a indiqué l'éditeur qui a renouvelé son soutien aux travaux de l'experte canadienne Bogomila Welsh-Ovcharov qui signe le livre "Vincent Van Gogh, le Brouillard d'Arles, Carnet retrouvé".

"Les spécialistes du peintre déploraient l'absence de carnets de croquis de cet artiste pour les périodes d'intense création où il séjourna à Arles et à Saint-Rémy-de-Provence, dans le sud de la France. Cette lacune a été comblée par la découverte de soixante-cinq dessins attestés par l'expertise minutieuse, les recherches, l'étude érudite et scientifique de Madame Bogomila Welsh-Ovcharov", insiste l'éditeur.

Considérée comme l'une des meilleures spécialistes de l'oeuvre du peintre néerlandais, cette Canadienne fut l'un des commissaires de l'exposition "Van Gogh à Paris" en 1988 au Musée d'Orsay à Paris.

Selon elle, les dessins ont été réalisés à l'encre sur le livre de comptabilité d'un hôtel d'Arles, le Café de la Gare, où séjournait le peintre. La plupart représentent des paysages de la région d'Arles. On trouve également des portraits (Gauguin), des fleurs, des arbres.

Ces dessins couvriraient la période où Van Gogh se trouvait en Provence, de son arrivée en Arles en février 1888, jusqu'à son départ de la maison de santé de Saint-Rémy pour Paris, en mai 1890.


Belga

Sur le même sujet

09 nov. 2017 à 10:41
1 min
14 août 2017 à 07:27
1 min

Articles recommandés pour vous