Trains pas comme les autres

Des trains pas comme les autres : la délicatesse du Japon

Kyoto
Harajuku
Bento

© Getty images

20 janv. 2023 à 10:06 - mise à jour 22 janv. 2023 à 08:36Temps de lecture2 min
Par Fanny Guéret
Le Japon est deux fois plus petit que la France mais compte deux plus d’habitants, plus de 125 millions ! 80% d’entre eux vivent en ville. Le Japon possède l’un des réseaux ferroviaires les plus développés au monde. Philippe Gougler va tenter d’approcher le cœur des Japonais.
 
Philippe est comme un enfant qui découvre un nouveau jouet en voyant le train mythique de Shinkansen, c’est le premier train à grande vitesse du monde, bien avant le TGV, inauguré en 1964, et il va l’emmener de Tokyo à Kyoto, la ville des temples. Ce type de trains peut monter jusqu’à 320 km/heure et on peut en emprunter un toutes les 5 minutes aux heures de pointe ! Toutes proportions gardées par rapport à la taille de notre pays et son nombre d’habitants, voilà qui remet tout de même les choses en perspective ! Et si l’on avait aussi besoin de prendre une leçon en termes de ponctualité, ce navetteur est formel : c’est le number one, non seulement il est rapide mais cela fait 30 ans qu’il l’utilise chaque jour pour aller au travail et il n’a JAMAIS été en retard ! Le secret ? Les Japonais ont l’envie de bien faire, sont pointilleux et concentrés selon cet habitant. Et il y a aussi le fait que les trains à grande vitesse roulent sur des voies qui leur sont réservées. Et s’il fallait encore un argument pour être convaincus que ce train, c’est le pied, ce sont les plateaux-repas que l’on peut consommer pendant le trajet : les délicieux bentos.
 
Arrêt à Kyoto pour goûter à la zénitude unique de la ville, entre temples et jardins. Philippe se rend dans l’un des plus connus : le temple et son jardin de pierres Ryoan-ji, vieux de 200 ans. Ici, on est dans la contemplation et elle doit se pratiquer avant d’en ressentir les effets.
 
Philippe ressent une différence culturelle assez forte : celle d’une retenue naturelle qu’ont les Japonais, contrairement à nous qui ne sommes pas autant dans ce respect qui peut nous sembler excessif et donner le sentiment d’être intrusif ou de manquer de politesse.
 
Une fête en l’honneur d’un train à Nagoya ? Évidemment, Philippe y va !
Ensuite cap vers le sud à Kobé connue pour son fameux bœuf, si cher mais si bon, si bon mais si cher ! Visite du marché où cette viande de luxe ultra-fondante est certifiée et mise à la vente. Petit cours pour repérer les meilleures pièces. Et il pousse ensuite jusqu’à une ferme de bœufs qui écoutent du Mozart pour être bien détendues !
 
La fête des cerisiers en fleurs au Japon
La fête des cerisiers en fleurs au Japon © Getty images
Enfin, retour à Tokyo. Philippe se balade dans l’un des quartiers les plus bouillonnants : Shibuya. Il atterrit dans un de ces fameux bars à chats, où, pour les Japonais qui ne peuvent en posséder un dans leur appartement, viennent passer un moment de détente avec des boules de poils pour 7 euros de l’heure.
Et la balade se poursuit du côté d’Harajuku, quartier historiquement excentrique où les jeunes tokyoïtes venaient y exhiber leurs looks originaux, mix de kawaii et de pièces de haute couture. C’est toujours le quartier sacré de la mode avec notamment sa fameuse rue piétonne où les looks les plus improbables sont encouragés.
Enfin, que serait le Japon sans ses cerisiers ? Ici, tout le monde vient admirer la beauté de leur floraison, c’est une véritable célébration, une tradition, le hanami. Les Japonais fêtent le retour du printemps autour d’un bon saké et se lâchent comme ils ne le font jamais le reste de l’année.
 
Des trains pas comme les autres, c'est chaque dimanche à 20h35 sur La Trois, et en replay sur Auvio durant 90 jours. Direction le Japon ce 29 janvier.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous