Regions Liège

Des tiny-houses pour personnes sans-abris : l'ambitieux projet de deux Waimerais

Jacques Thunus et Mathieu Plattes proposent des tiny houses pour loger des personnes sans-abris.
22 juil. 2020 à 09:15Temps de lecture1 min
Par Chloé Hannon

Vingt mètres carrés, beaucoup d’ingéniosité, une généreuse dose de créativité et une tiny house nait. Ces maisons miniatures montées sur remorque connaissent un succès retentissant depuis plusieurs années. Si bien que deux Waimerais en ont fait leur spécialité. Ils ont confié à la journaliste Françoise Peiffer leur volonté de proposer ces logements insolites à des personnes sans-abris.

Des minis maisons pour sans-abris : le projet ambitieux de deux Waimerais

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Chaque jour, les 7 décrochages régionaux de Vivacité mettent un coup de projecteur sur la presse locale. La RTBF vous propose le regard et la plume des journalistes de terrain, en Wallonie et à Bruxelles dans le cadre "#Restart", le plan de la RTBF lancé en soutien à la culture et aux médias, secteurs durement touchés par la crise du Covid-19.


Jacques Thunus et Mathieu Plattes créent ces habitations ultra compactes depuis 2018. Si la vocation de ces tiny houses est généralement touristique, ils éprouvent la volonté de les doter d’une utilité sociale. "Ces deux Waimerais ont eu l’idée de les sortir de leur contexte classique et de l’expérience pour touristes. Ils ont trouvé un concept qu’ils ont proposé à plusieurs villes : les mettre à disposition des sans-abris", révèle la journaliste au micro d’Olivier Colle dans la matinale liégeoise de Vivacité.

Les deux Waimerais ont imaginé des tiny houses modulables capables d'accueillir des travailleurs sociaux le jour et des personnes sans-abris la nuit.

Les deux amis ont en effet allié leurs talents de menuisier et d’ingénieur pour ériger des tiny houses modulables : "La nuit, elles pourraient accueillir plusieurs sans-abris. Et la journée, les lits pourraient être repliés contre le mur et ça pourrait devenir des bureaux pour accueillir des travailleurs sociaux", poursuit la journaliste qui y consacre un article dans l'édition verviétoise de La Meuse.


►►► À lire aussi : "Tiny Houses", des mini-maisons qui séduisent de plus en plus d'Américains


Les fondateurs des "Cabanons des Hautes-Fagnes" ont également soufflé d'autres projets tout aussi prometteurs à Françoise Peiffer. Des initiatives ambitieuses et inventives à découvrir dans le quotidien de Sudpresse de ce 22 juillet. 

Sur le même sujet

Une tiny house comme logement d’urgence au CPAS de Mons

Regions Hainaut

Articles recommandés pour vous