RTBFPasser au contenu

Des taximen se feraient passer pour des Uber... Ce phénomène existe-t-il vraiment ?

Des taximen se feraient passer pour des Uber... Ce phénomène existe-t-il vraiment ?

C'est vous qui le dites

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

22 janv. 2018 à 10:50 - mise à jour 22 janv. 2018 à 10:502 min
Par C'est vous qui le dites

Des chauffeurs de taxi se feraient passer pour des chauffeurs Uber et n’offriraient pas un bon service aux clients dans le but de salir la réputation de la plateforme. Ce phénomène existe-t-il vraiment ? Pourquoi une telle attitude ?

C’est une histoire à lire dans La Capitale, un couple commande via l’application une course Uber. Le chauffeur arrive, les embarque, et les dépose 300m plus loin en leur expliquant que leur course s’arrête ici, qu’ils doivent quitter la voiture et s’arranger avec Uber s’ils ne sont pas contents. Un autre chauffeur leur explique alors que ça arrive de plus en plus, des chauffeurs de taxi créent des compte Uber pour salir la réputation de la plateforme. Ce phénomène existe-t-il vraiment ? Pourquoi une telle attitude ?

Sam Bouchal, secrétaire général et porte-parole de la Febet (Fédération belge des taxis) : " Je découvre ce phénomène. J’ai acheté le journal et j’ai regardé, on a une affirmation : des taxis se font passer pour des Uber. L’article fait une belle page. Des gens ont eu une mauvaise expérience et il s’agit de chauffeurs de taxi. À partir de là, on a une affirmation qui n’est même pas confirmée par Uber ! "

Très surpris par l'article de La Capitale, le secrétaire et porte-parole de la Febet ne comprend pas d'où vient l'information. Oui, les relations sont un peu tendues entre Uber et les taxis mais les taximen n'ont pas besoin de faire ça pour salir la réputation de cette plateforme, " il suffit de lire la presse chaque semaine. "

Pour Sam Bouchal, les chauffeurs de taxi n'ont pas le temps de faire ça : " On ne peut rien affirmer dans l’absolu. Mais ça voudrait dire qu’un chauffeur de taxi, qui fait quand même aux alentours de 12-13 heures de prestation par jour, s’amuserait, après ses heures, à faire des prestations pour Uber. Il irait chercher une autorisation de limousine en Wallonie ou à Bruxelles pour s’inscrire sur la plateforme d’Uber et passerait son temps à ça. Je laisse chacun juge… mais c’est vraiment grotesque ! Prouvez-moi qu’effectivement, il y a des chauffeurs de taxi qui font ça. Alors je reconnaîtrai avoir eu tort et qu’il existe vraiment des fous qui sont capables, après leurs 12 heures, d’aller faire des prestations dans le seul but d’être désagréable avec les clients. "

Articles recommandés pour vous