Regions Namur

Des sites archéologiques identifiés et photographiés sur la Meuse en chômage

Les archéologues de l'Agence Wallonne du Patrimoine profitent du chômage de la Meuse pour faire de la prospection et photographier les sites présentant un intérêt historique.

© RTBF -Grégory Fobe

05 oct. 2022 à 15:55Temps de lecture1 min
Par Gregory Fobe

Les archéologues de la Région wallonne profitent du chômage de la Meuse pour prospecter, géolocaliser et photographier une série de sites présentant un intérêt historique. Ces zones sont apparentes depuis que le niveau d’eau a baissé. Les clichés sont notamment pris à l’aide d’un drone piloté par Vincent Meert, un agent du SPW : " J’ai survolé tout le terrain. La zone a été quadrillée et ça va permettre de faire une orthophoto, c’est-à-dire un assemblage d’images aériennes qui va créer un visuel précis d’un secteur donné. "

Un drone est utilisé pour filmer et prendre des photos de sites archéologiques apparents durant le chômage de la Meuse
Un drone est utilisé pour filmer et prendre des photos de sites archéologiques apparents durant le chômage de la Meuse © RTBF-Grégory Fobe

En l’occurrence, il s’agit ici de prendre des photos et des vidéos d’un socle rocheux, vestige d’un ancien passage à gué, c’est-à-dire un endroit ou dans le passé, il était possible de traverser le fleuve à pied.

L’opération est coordonnée par Cécile Ansieau Archéologue pour l’AWAP, l’Agence Wallonne du Patrimoine : " Il s’agit de l’un des 96 sites repérés grâce à des bénévoles qui lors d’un précédent chômage de la Meuse en 1998 ont prospecté les berges kilomètre par kilomètre. Un peu plus loin, il y a par exemple aussi les vestiges d’une ancienne passerelle érigée en 1918. En amont de l’île de Godinne, il a également des alignements de pieux qui sont probablement les restes d’anciennes pêcheries. "

Le travail réalisé ces jours-ci par les archéologues de la Région wallonne aidés de bénévoles a d’autant plus de sens que certains sites photographiés risquent de disparaître, victime d’une dégradation naturelle ou suite à des chantiers qui seront réalisés dans le futur sur le fleuve.

Ecoutez le reportage de Grégory Fobe

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Thomas photographie la vie sauvage en ville

Vidéo

Articles recommandés pour vous