RTBFPasser au contenu

Des robots à la place des élèves empêchés de suivre les cours

Des robots à la place des élèves empêchés de suivre les cours
23 janv. 2014 à 13:161 min
Par cbd

Les robots vont-ils envahir les écoles ? Ce n’est pas un scénario de film catastrophe, mais, au contraire, plutôt une bonne nouvelle pour les élèves empêchés de se rendre au cours. Parce qu’ils ont blessé, malades ou bien en situation de handicap, certains élèves ne peuvent pas suivre les cours pendant une période plus ou moins longue. Il y a des expédients bien connus : on se refile les notes ou bien on suit des cours par correspondance. Certaines écoles ont mis au point des dispositifs plus élaborés. Une webcam transmet le cours depuis le fond de la classe et l’élève suit la leçon de chez lui.

Et on va franchir une nouvelle étape à grâce aux recherches menées par Awabot, une firme de robotique française spécialisée dans l’éducation. Un robot prend physiquement la place de l’élève en classe ! Un robot avec une bouille plutôt sympa tout simplement posé un manche télescopique avec des roulettes que l’élève absent peut piloter de chez lui.

C’est beaucoup plus individualisé qu’une webcam. Le robot devient l’avatar, une sorte de clone de l’élève qui peut tout capter mais aussi être vu et entendu par le professeur et toute la classe grâce à un écran et des haut-parleurs intégrés.

Explication du directeur de la société à 20minutes.fr. "Ce robot est une représentation d’un élève à distance. Il est capable de faire tout ce qu’il ferait: voir le professeur, suivre le cours, intervenir, pointer avec une petite lumière une zone du tableau de classe, faire une présentation sur tableau numérique ".

Se voir, se parler, c’est au cœur du dispositif qu’on appelle donc télé-présence. Au point que le robot peut même aller discuter avec les autres élèves dans la cour de récré. On n’est plus très loin de la téléportation même si le robot ne joue pas encore au foot !

Dès septembre prochain, une expérience sera menée dans trois écoles secondaires avec le soutien financier de la Région Rhône-Alpes qui est partenaire du projet. Un projet qui est quand même déjà assez élaboré. On a même prévu que le prof peut reprendre le contrôle du robot si l’élève chahute à distance !

Articles recommandés pour vous