RTBFPasser au contenu
Rechercher
Icône représentant un article audio.

Regions Liège

Des retombées de la crise ukrainienne ? La société eupenoise Mustad est à l'affût de commandes militaires

Pierre Defêchereux, administrateur-délégué Mustad

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

La société eupenoise Mustad participe pour la première fois au salon de l’armement terrestre à Villepinte. C’est, tous les deux ans, le rendez-vous des industriels et des militaires. La firme, dont la maison mère est norvégienne, travaille dans la haute précision de mécanique, parfois à un millième de millimètre. Elle usine, elle fraise, elle rectifie, elle décollette pour l’aéronautique, le spatial, le médical, et le secteur de la défense. C’est un modeste sous-traitant. Et les retombées économiques de la crise ukrainienne ne sont pas encore arrivées jusqu’à elle. Les pays européens de l’ouest ont tous ou presque débloqué d’importants budgets pour rééquiper leurs soldats. Mais ça ne se traduit pas encore par des contrats.

L’administrateur-délégué de Mustad, Pierre Defechereux reste cependant optimiste : "le secteur de la défense souffre, ni plus ni moins que d’autres, avec les coûts de matières premières qui augmentent, avec les délais de livraison qui s’allongent, mais il reste le souci récurrent de trouver des gens motivés et intéressés à travailler dans nos métiers ; ils n’attirent pas vraiment les jeunes, alors qu’il y a des débouchés…" La société Mustad emploie quatre-vingts personnes, un volume stable, en légère croissance. Le marché belge est trop étroit pour elle, c’est la raison pour laquelle elle est à l’affût de débouchés à l’étranger.

Articles recommandés pour vous