Régions Brabant wallon

Des rendements inférieurs de 20 à 30% dans les champs de pommes de terre à cause de la sécheresse

Dans ce champs de Grand-Leez, les pommes de terre sont belles mais elles n'ont pas le calibre souhaité.

L'année 2021 n’avait pas été très bonne pour les producteurs de pommes de terre en raison des fortes pluies. En 2022, c’est la sécheresse qui va affecter négativement les rendements et la qualité des tubercules.

"On a eu un printemps très correct, explique Jean-Pierre Van Puymbrouck, agriculteur à Walhain. Puis on n’a plus eu d’eau à partir du mois de juillet. Et quand un plan de pommes de terre manque d’eau, le grossissement des tubercules s’arrête. Je pense qu’aucune variété ne sort du lot. Elles vont toutes avoir entre 20 et 30% de rendement en moins, voire pire pour certaines variétés."

En temps normal, Jean-Pierre Van Puymbrouck récolte environ cinquante tonnes de pommes de terre à l’hectare. Cette année, ce sera sans doute entre 35 et 40 tonnes.

En raison du manque de pluie, la croissance des tubercules s'est arrêtée en juillet et certains champs ont défané naturellement.
En raison du manque de pluie, la croissance des tubercules s'est arrêtée en juillet et certains champs ont défané naturellement. Hugues Van Peel - RTBF

Des bonnes pluies pour limiter les pertes ?

Dans les campagnes, de nombreux champs de pommes de terre ont déjà fané. Pour eux, toute nouvelle pluie arrivera trop tard. Mais il reste un espoir pour les plants encore verts, selon Simon Lacroix, agriculteur à Grand-Leez. De l’eau en suffisance pourrait limiter la casse.

"Dans une parcelle où il y a assez de feuillage vert pour absorber l’eau, oui, il y a de l’espoir de rétablir l'équilibre, pas forcément en kilos à l'hectare mais surtout en qualité, explique-t-il. Mais il y a des cultures qui se sont carrément défanées naturellement. Celles-là ne pourront plus changer leur statut, c’est fini. Tout dépend donc de la qualité du feuillage."

Les agriculteurs s’en remettent donc à la pluie pour sauver ce qui peut l’être, avant les récoltes prévues dès la mi-septembre.

Sur le même thème : extrait JT (18/08/2022)

Sur le même sujet

Après une année exceptionnelle avec des pommes à la pelle, d’innombrables particuliers font presser la cueillette de leur jardin

Régions Brabant wallon

Météo caniculaire de cet été : 2022 à l’extrême opposée de 2021 et pourtant, ce sont "les deux faces d’une même pièce"

Belgique

Articles recommandés pour vous