RTBFPasser au contenu

Regions

Des piqûres sauvages rapportées par les organisateurs de la Belgian Pride organisée samedi à Bruxelles

La Pride s’est déroulée ce samedi dans les rues de Bruxelles.
23 mai 2022 à 15:30 - mise à jour 23 mai 2022 à 16:082 min
Par Karim Fadoul

Les organisateurs de la Belgian Pride indique ce lundi sur les réseaux sociaux que des "cas de piqûres sauvages nous ont été rapportés" lors de l’événement de samedi. Plus de 120.000 personnes étaient rassemblées dans le centre-ville de Bruxelles lors de l’édition 2022 de la Pride.

"Si vous avez été victime de cette pratique, nous vous demandons de vous rendre d’urgence dans l’hôpital le plus proche de chez vous", ajoute la publication sur les réseaux sociaux. "Vous pourrez aussi porter plainte, votre commissariat de police fera le suivi. Nous nous tenons aux côtés des personnes touchées."

Loading...

Contacté par la RTBF, Xavier Wyns, coordinateur de la Belgian Pride de Bruxelles explique que "comme tous les festivals en Belgique ou à l’étranger, nous sommes victimes du phénomène dit des piqûres sauvages. Notre appel vise d’abord à rassurer la grande majorité des participants qui sont venus à la Pride. Sur 120.000 personnes, on parle de moins de dix cas rapportés. Ensuite, le but est d’interpeller les autres personnes éventuellement concernées d’aller à l’hôpital pour pouvoir se faire suivre et que nous puissions les soutenir dans cette démarche."

A quel(s) endroit(s) sur le parcours de la Pride les piqûres auraient été commises ? "C’est difficile à déterminer. Souvent, là où il y a de la masse donc, selon les témoignages reçus, plutôt au Mont des Arts. Certainement aussi, ailleurs dans la ville."

Quantifier les faits

Des symptômes ont été signalés aux organisateurs. "Tout d’abord, on parle de piqûres sans s’en rendre compte. Puis d’une trace le lendemain sans symptômes. Un autre témoignage évoque des symptômes, mais sans certitude d’avoir été piqué. Pour les symptômes, on parle de vomissements et de nausées, principalement. Une personne nous dit avoir eu l’impression de perdre connaissance."

L’appel lancé ce lundi a pour objectif de "quantifier les faits. C’est un phénomène qui touche tous les pays européens. Le but est aussi de voir comment réagir en prévision des prochaines prides, cet été, en Europe."

La story Instagram des organisateurs de la Pride.
La story Instagram des organisateurs de la Pride. INSTAGRAM

A quel(s) endroit(s) sur le parcours de la Pride les piqûres auraient été commises ? "C’est difficile à déterminer. Souvent, là où il y a de la masse donc, selon les témoignages reçus, plutôt au Mont des Arts. Certainement aussi, ailleurs dans la ville."

Quantifier les faits

Des symptômes ont été signalés aux organisateurs. "Tout d’abord, on parle de piqûres sans s’en rendre compte. Puis d’une trace le lendemain sans symptômes. Un autre témoignage évoque des symptômes, mais sans certitude d’avoir été piqué. Pour les symptômes, on parle de vomissements et de nausées, principalement. Une personne nous dit avoir eu l’impression de perdre connaissance."

L’appel lancé ce lundi a pour objectif de "quantifier les faits. C’est un phénomène qui touche tous les pays européens. Le but est aussi de voir comment réagir en prévision des prochaines prides, cet été, en Europe."

Retour de la Belgian Pride après deux ans d'absence

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

27 juin 2022 à 07:56
2 min
22 juin 2022 à 12:07
1 min

Articles recommandés pour vous