RTBFPasser au contenu

Belgique

Des ONG accusent les banques belges de spéculer sur la nourriture

Dans le Sahel, plus de 10 millions de personnes sont menacées par la famine. Des ONG belges dénoncent la complicité des banques belges dans la spoliation des terres agricoles
18 juin 2013 à 12:33 - mise à jour 18 juin 2013 à 13:001 min
Par Belga News

Une dizaine de personnes en costume ont joué au football avec des boules de pain devant le siège de la BNP Paribas Fortis, à Bruxelles. Une vingtaine de supporters encourageaient les joueurs. Malgré le manque de transparence des banques, les ONG ont recensé 28 fonds au sein desquels la part des investissements belges sur les matières premières agricoles avoisinerait 950 millions d'euros. Selon le rapport, BNP Paribas Fortis et Deutsche Bank se distinguent par la multiplicité des fonds proposés et l'ampleur des montants, mais Axa, Belfius, ING, ABN Amro sont également pointés.

"Les politiques belges doivent réguler le système et ne doivent pas le laisser en proie au bon-vouloir des banques", réclame Stéphane Desgain, responsable des questions agricoles pour le CNCD 11.11.11. Il rappelle que la Belgique s'est engagée en 2011 à limiter la spéculation sur les produits agricoles et dénonce que la résolution qui sera votée, jeudi, en commission plénière du parlement a été vidée de son contenu.

La crise financière mondiale a fait des marchés alimentaires des valeurs refuge. Les ONG avancent que plus de 200 millions d'hectares sont concernés par les acquisitions de terres, majoritairement dans les pays où la faim tue.

Le CNCD a également diffusé un clip vidéo de la campagne, qui met en scène le caractère obscur du jargon bancaire derrière lequel se cacheraient des réalités moins reluisantes.


Belga

Sur le même sujet

28 mars 2013 à 14:57
1 min
02 avr. 2012 à 04:19
1 min