Regions Bruxelles

Des “livres suspendus” désormais aussi à Bruxelles : acheter un livre pour soi et un autre pour une personne en difficulté

Le concept est instauré à la libraire Cook & Book de Woluwé-Saint-Lambert. Une soirée d’inauguration est prévue ce mercredi soir.

© D.R.

Déjà présents à Namur depuis quelque temps, les livres suspendus débarquent en Région bruxelloise, plus précisément à la librairie/ restaurant Cook & Book de Woluwé-Saint-Lambert. Le livre suspendu, c’est un concept similaire à celui des cafés suspendus : vous payez un livre pour quelqu’un d’autre, qui peut venir le récupérer gratuitement plus tard. L’idée est de rendre les livres plus accessibles aux publics précarisés. Une soirée de lancement est prévue ce mercredi, en présence de différents auteurs : Adeline Dieudonné, Thomas Gunzig, Pierre André ou encore Ariane Lefort. Ceux-ci ont d’ailleurs chacun sélectionné un livre qui les a marqués, et qui leur a donné l’envie de devenir écrivain. Ces ouvrages seront les premiers "suspendus" à la librairie. 

"On a vraiment eu envie de pouvoir offrir un instant de lecture à tout le monde", explique Elisabeth Taildeman, l’une des libraires de l’établissement. "Même à ceux qui n’iraient pas vers du loisir parce qu’il y a d’autres priorités en ce moment : les factures, la nourriture, les vêtements etc."

Partenariats avec des acteurs sociaux

Pour atteindre au maximum les personnes précarisées, la librairie a décidé de s’associer à différents acteurs sociaux : le CPAS de Woluwé-Saint-Lambert, le Samusocial et la Centrale d’Aides et Soins à Domicile. Mais quelles sont les demandes en termes de livres dans ce secteur ? Premiers éléments de réponse avec Stéphane Heymans, président du Samusocial et directeur de la Centrale d’Aides et Soins à Domicile : "Pour les personnes sans-abri, il y a peut-être un public en particulier : les enfants et les familles. Mais pour le public âgé en perte d’autonomie, le problème n’est pas l’achat du livre en soi mais plutôt l’accès. Du coup, avec le CSD, on apporterait le livre comme on apporte un repas ou de l’aide à domicile".

À terme, la librairie aimerait en inspirer d’autres, pour que ce système solidaire puisse bénéficier à un maximum de personnes en difficulté.

Sur le même sujet

Mons accueillera le 10e Salon du Livre de Wallonie les 7, 8 et 9 octobre

Littérature

Cinq ans après le scandale, où en est le Samusocial ?

Info

Articles recommandés pour vous