Regions

Des guêpes tueuses "fabriquées" à Charleroi

La fameuse micro-guêpe destructrice de puceron

Chez " Viridaxis ", des chimistes, des biologistes et des ouvriers oeuvrent au développement d'un produit très particulier, destiné aux agriculteurs et horticulteurs qui perdent chaque année jusqu'à un quart de leur production à cause des insectes. Les laboratoires élèvent en milieu artificiel des insectes utiles contre les parasites : plus précisément des micro-guêpes chargées de tuer les pucerons.

Selon Vincent Cambier, chimiste, biologiste et patron de l'entreprise, ces insectes ont une taille  d’à peine 2 millimètres. Une fois libérés du tube qui les renferme, ils vont aller pondre des œufs dans les pucerons. Et, lorsque ces œufs vont éclore, ils vont se transformer en larves qui vont vider de l’intérieur le puceron dans lequel ils se sont développés. Chaque tube commercialisé par " Viridaxis " contient 240 guêpes. Chaque année, l'entreprise produit environ 150 millions de ces parasitoïdes qui destinés à l'exportation dans toute l'Europe.

Le travail de ces micro-guêpes s'avère tout aussi efficace que l'usage de pesticides. Du moins en milieu fermé car ces guêpes n'ont pour l'heure aucune utilité en extérieur. Mais la société fait de la recherche pour y remédier. Car, apporter sa touche biologique en culture ouverte, ce serait une nouvelle corde à l'arc de cette entreprise carolo en pleine croissance. En outre, ces parasitoides, déjà présents en masse dans la nature, ne présenteraient aucun danger pour la biodiversité.

En huit ans d'existence, " Viridaxis " est passé de 5 à 34 travailleurs.

Jérôme Durant, Daniel Barbieux

Sur le même sujet

Le retour des guêpes est annoncé pour le mois de septembre

Brésil: des moustiques transgéniques pour combattre la dengue

Monde

Articles recommandés pour vous