Icône représentant un article video.

Monde

Des fruiticulteurs italiens utilisent les grottes des collines pour réduire leurs factures d’énergie

Les fruiticulteurs italiens utilisent les grottes des collines pour réduire leurs factures d'énergie

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

22 sept. 2022 à 13:29 - mise à jour 22 sept. 2022 à 14:00Temps de lecture1 min
Par Julien Lepla

Dans le nord de l’Italie, les cultivateurs de pommes utilisent des réfrigérateurs naturels creusés sous une colline pour stocker leur récolte dans un environnement contrôlé qui reste à une température constante en toute saison. À 300 mètres sous leurs vergers de Predaia, une petite ville de la région du Trentin, le groupe Melinda a créé 34 zones de réfrigération dans de vastes grottes, où ils peuvent conserver 12 à 13% de leur production et réduire leurs coûts énergétiques.

Et les économies d’énergie sont au rendez-vous comme le détaille Mauro Erlicher : "Selon un test effectué l’année dernière dans l’hypogée (à l’intérieur de la grotte) et l’épigée (un réfrigérateur extérieur), la grotte a économisé 32% d’électricité, donc une économie très importante. Cela augmentera avec le temps, car au lieu de refroidir et de créer des zones réfrigérées comme nous le faisons à l’extérieur, c’est-à-dire avec des panneaux ''Sandwich'' en polyuréthane et en tôle, nous utilisons ici la roche, en la laissant aussi naturelle que possible."

Roches sont refroidies à l’aide d’un gaz

Les grottes stockent actuellement environ 30.000 tonnes de pommes, un chiffre qui devrait passer à 40.000 tonnes prochainement. Avant que les grottes puissent être utilisées, les roches sont refroidies à l’aide d’un gaz à une profondeur de 5 à 7 mètres, ce qui signifie qu’elles maintiennent ensuite une température constante de 1 degré Celsius.

Alors que l’été touche à sa fin en surface, la récolte a commencé et les agriculteurs sont au travail pour cueillir les pommes dans les vergers, ce qui se poursuivra pendant 30 à 40 jours. L’un des agriculteurs, Loris Calliari, a déclaré qu’ils étaient sceptiques lorsqu’ils ont entendu parler de l’idée de la grotte pour la première fois, mais qu’ils ont rapidement été conquis par les résultats.

Sur le même sujet

Crise de l'énergie : Scholz en Arabie, première étape d'une tournée dans le Golfe

Energie

La renationalisation de l’énergie pour éviter la flambée des prix ?

Energie

Articles recommandés pour vous