RTBFPasser au contenu
Rechercher

On n'est pas des pigeons

Des feuilles d'ananas pour fabriquer des sacs !

Loading...
11 août 2022 à 08:45 - mise à jour 12 août 2022 à 14:34Temps de lecture3 min
Par Olivier Corroenne

Soho fabrique des sacs. De différentes formes, de différentes couleurs. Le plus important pour elle, c'est qu'elle n'utilise pas de cuir. Elle a opté pour les feuilles des ananas à la place. En quelque sorte, ce sont des "sacs vegan". 

"Je travaille", dit-elle, "avec des déchets de l’agriculture du fruit, avec des feuilles issues de la culture de l'ananas qui, au lieu d’être brûlées sur place après la récolte, comme elle le sont habituellement aux Philippines, sont revalorisées pour créer ce matériau : le Piñatex". 

Maroquinière végétale

- Soho Francotte

La démarche est positive et eco-responsable. Soho Francotte s'est lancée dans la confection de sacs à partir de fibres de feuilles d'ananas. Voilà qui remplace le cuir dont le bilan environnemental laisse à désirer. Et tout cela est "Made in Belgium". "On n'est pas des pigeons" le dit : "C'est tout bon !". 

Vous avez dit "Piñatex" ?

Getty images

Le Piñatex est donc une matière textile produite à partir des feuilles d'ananas. Ce matériau a été inventé par la Dr. Carmen Hijosa qui le commercialise actuellement avec sa société "Ananas Anam". Ce produit est une alternative au cuir. Dans les années 90', Carmen Hijosa était consultante dans l'industrie maroquinière. Elle remarque alors les effets négatifs de la production industrielle du cuir. Elle trouve une solution alternative au cuir et aux plastiques avec l'exploitation des déchets de la culture de l'ananas. Le déchet est valorisé. Le Piñatex est né. 

Le Piñatex ... est assez souple et l’aiguille passe très facilement dedans.

Et Soho Francotte, comme bien d'autres avant elle, adopte ce matériau écologique. En plus, il est facile à travailler, dit-elle : "Le Piñatex n’est pas spécialement difficile à manipuler du tout. Il est assez souple et l’aiguille passe très facilement dedans".

Faut-il beaucoup d'argent pour débuter ? 

Pour commencer, Soho, maroquinière végétale, lance un crowfunding : "J'avais besoin à ce moment-là de 2 000 euros afin d’acheter une nouvelle machine à coudre qui me permette de coudre des textiles plus épais. Ca a fonctionné. On y est arrivé assez rapidement en fait, en deux trois semaines". 

Pourquoi des sacs ? 

C’est quelque chose qui fait vraiment partie de notre vie.

"Parce qu’il s’agit d’un objet que beaucoup de gens utilisent, qui fait finalement partie de notre quotidien. On l’emmène, que ce soit à l’école, au bureau, lors de soupers importants, lors de sorties. C’est quelque chose qui fait vraiment partie de notre vie. J’avais envie de créer quelque chose qui soit à la fois utile, qu’on s’en serve tous les jours, et qui soit aussi esthétique". 

Combien ça coûte ?

" En moyenne, on est sur 6 heures de travail pour un sac. Je parle uniquement de la confection. Je ne parle pas de la conception du prototype. Le prototype est, à cette étape, complètement validé. Donc on est sur 6 heures. Pour 6 heures, on peut avoir des sacs qui vont coûter entre 109 et 189 euros. "

On ne passe pas par une chaîne en Chine ou au Portugal. On est vraiment sur du " Made in Belgium ".

"Ce qu’il faut garder en tête, c’est qu’on est sur un produit avec des matériaux qui sont, à la base, fabriqués de façon éco-responsable, dont les ouvriers reçoivent une paie qui est adéquate et le produit est en soi dessiné, conçu et fabriqué en Belgique. On ne passe pas par une chaîne en Chine ou au Portugal. On est vraiment sur du " Made in Belgium ".

Comment vendre au milieu de nulle part ?

Soho habite à Bièvre, près de Bouillon, loin des grands centres urbains. Comment fait-elle pour vendre ses sacs ? "Je fais tout toute seule", dit-elle. "De la conception à la fabrication. Je vends via quelques points de vente et aussi grâce au site web. Je l'ai développé en trois langues, en français, en anglais et en néerlandais. Je fais tout de A à Z toute seule, y compris les photos pour l’e-shop et pour les réseaux sociaux. Jusqu’à présent, j’ai vendu quelques dizaines de sacs."

Qui achète ?

"Ce sont des gens que je ne connais pas, qui ont entendu parler du projet: soit grâce au réseau ou alors via les articles en presse, les interviews. Ce sont des personnes qui ont, soit envie de soutenir un projet belge, ou qui sont plutôt intéressées par le côté éco-responsable et sans souffrance animale du projet".   

Soho Francotte a remporté, ce mois de juin 2022, le prix "Coup de coeur" au concours national de "La Vitrine de l'Artisan" qui vise à promouvoir l'artisanat auprès du grand public et à susciter des vocations dans ce secteur.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook et sur YouTube.

Sur le même sujet

Greenzy : un composteur d'intérieur bien de chez nous !

On n'est pas des pigeons

Des sacs en feuille d'ananas fabriqués entièrement à Bièvres

Regions Namur

Articles recommandés pour vous