Regions Liège

Des étudiants liégeois auraient-ils été tracés à l’aide d’un AirTag ?

© Tous droits réservés

02 mars 2022 à 12:38Temps de lecture2 min
Par Julien Henrotte

Récemment, plusieurs jeunes ont reçu un message d’alerte via leur application de localisation en rentrant de leur soirée étudiante. Une notification qui dit : " Accessoire inconnu détecté. Cet objet se déplace avec vous. Son propriétaire peut voir sa position ". Un message qui ne rassure pas de nombreuses personnes et pour beaucoup, ce serait dû à l’utilisation d’un AirTag, un petit objet conçu normalement pour tracer ses clés à l’aide de son smartphone en cas de perte. Sauf qu’ici, l’objet en question est à chaque fois introuvable voire inexistant. Alors, sommes-nous bien face à des tentatives de traçage à l’aide de ce procédé ?

© Airtag Apple

Un cas qui n’est pas isolé

Marie, une étudiante de Cerexhe-Heuseux, a lancé l’alerte sur les réseaux sociaux. Un post Facebook sur un groupe d’étudiants liégeois a recueilli plusieurs commentaires de personnes ayant vécu la même expérience. Marie nous explique… " Je suis allée en soirée du côté de Droixhe, j’ai ensuite dormi chez un ami et le lendemain, en rentrant de l’école, j’ai reçu cette notification qui m’a permis d’ouvrir le plan sur mon téléphone. J’ai découvert alors le tracé de Droixhe jusqu’à mon domicile. J’ai fouillé mon sac et mes vêtements avec mes parents sans succès. Au départ on ne savait pas ce que l’on cherchait car on ne savait pas que cela pouvait être un AirTag ", confie-t-elle.

Une situation troublante

Le soir même, après des heures de recherche, Marie décide de vérifier si l’objet se déplace toujours avec elle. " Une fois hors de mon domicile, mon smartphone distinguait bien que j’étais en mouvement, mais l’objet en question restait chez moi. Mon téléphone faisait bien la différence entre les deux", nous explique Marie. Aujourd’hui, l’objet en question semble être désactivé. C’est le cas pour tous les autres étudiants concernés. Alors, ne serait-ce pas un bug venant de chez Apple ? Si c’est bien le cas, pour Olivier Bogaert, commissaire chargé de la criminalité informatique, les abus liés à ce petit appareil connecté sont nombreux.

Les AirTag de plus en plus utilisés pour des vols de voiture et pour de l’espionnage

Dans une de ses chroniques sur les antennes de la RTBF, Olivier Bogaert remarque le nombre de cas de dérives liés à des AirTag. " Un homme qui n’avait pas supporté que sa femme l’ait quitté, a collé un de ces objets sous sa voiture et pouvait donc, à l’aide de son smartphone, savoir tout de ses déplacements et ainsi lui chercher misère ", confie-t-il. " C’est souvent sur des voitures, des vélos ou dans des sacs à main qu’ils sont glissés et c’est pour cela que le trajet est renseigné et que votre smartphone vous alerte de cet objet suspect ". Olivier Bogaert conseille aux personnes qui suspectent d’être tracées d’utiliser l’application " Tracker Detect ", et de retirer la pile si l’objet est trouvé.

Il pourrait cependant s’agir d’un simple bug lié à d’autres appareils Apple

A côté d’un phénomène bien réel, des Liégeois peuvent avoir été impactés et tous n’ont certainement pas été " tracés ". Dans un communiqué, Apple alerte sur de probables bugs liés à certaines mises à jour. Selon la société américaine, si ces notifications alertent de la détection d’un " accessoire inconnu ", et non, clairement d’un AirTag, il peut s’agir d’un autre appareil connecté de la marque, comme les écouteurs sans fils d’une autre personne à proximité, que votre smartphone détecterait comme suspect.

Il est donc important de faire la part des choses tout en restant prudent. La police de Liège est au courant du phénomène et conseille aux victimes de venir porter plainte.

Articles recommandés pour vous