Regions Bruxelles

Des cyclistes au milieu de la circulation automobile à l’avenue de Tervueren

© RTBF

Depuis une semaine, les cyclistes qui empruntent l’avenue de Tervueren sont bien malmenés. La piste cyclable en berme centrale est en réfection : elle est fermée entre le boulevard du Souverain et la chaussée de Tervueren et aucune alternative cyclable n’est proposée sur l’avenue. Résultats : les cyclistes se retrouvent sur la bande de droite, parmi les voitures qui foncent.

La vitesse y est pourtant limitée à 30 km à l’heure, pendant la durée des travaux (deux semaines au total), mais la mesure n’est visiblement pas respectée, malgré des contrôles effectués le week-end dernier.
"C’est extrêmement dangereux, déplore Louis De Block, de l’ASBL Cyclistes aux Quotidiens. Nous avons vu des mères de famille avec vélos cargos, des collégiens qui vont au collège, des gens qui rentrent du travail qui sont perplexes. Ils cherchent d’autres solutions, mais il n’y en a pas : il n’y a pas de rue parallèle".

L’avenue de Tervueren compte trois bandes de circulation à cet endroit. N’aurait-il, dès lors, pas fallu en sacrifier une pour protéger les cyclistes ?
La commission indépendante de coordination des chantiers, compétente pour valider l’organisation de la circulation durant les travaux, n’a pas jugé bon de le faire.
Au Cabinet de la Ministre régionale de la mobilité, on n’hésite pas à parler d’une erreur : "Nous regrettons que le principe STOP (on protège prioritairement l’usager le plus faible, ndlr) n’ait pas été respecté".
Une question reste en suspens : le Bourgmestre de Woluwé-Saint-Pierre ne devrait-il pas, au nom de la sécurité des cyclistes sur son territoire, intervenir même s’il s’agit d’une voirie régionale ? Benoît Cerexhe ne le pense pas : "A partir du moment où les voitures respectent la vitesse de 30 km/h il n’y a pas de souci, c’est la raison pour laquelle je vais demander à ma police de continuer à faire une série de contrôles. L’alternative aurait été de bloquer toute une bande de circulation pour les cyclistes mais ça posait un autre souci par rapport aux voiries perpendiculaires et aux places de parkings. Donc ça posait d’autres questions en termes de sécurité". Le chantier doit se tenir jusqu’à la fin de la semaine.

 

Articles recommandés pour vous