Des bourgmestres partent en guerre contre le cadre éolien

Réunion des bourgmestres, ce mercredi soir, contre le cadre éolien
24 avr. 2013 à 06:54Temps de lecture1 min
Par Colette Jaspers

Les débats sur les énergies renouvellables ne cessent décidément pas d'agiter le monde politique en Wallonie.

Après les remous autour du photovoltaïque, c'est l'éolien qui revient dans l'actualité. Le gouvernement wallon a adopté récemment un cadre de référence qui fixe les objectifs à atteindre en terme de production. Il a aussi établi une carte qui défini assez précisément les zones d'implantation futures pour les éoliennes et ça ne plait pas du tout à certains bourgmestres. Trois d'entre eux issus du nord de la province de Namur mènent la fronde et ils tenteront ce mercredi soir à 18 heures à Eghezée de convaincre leurs homologues wallons.

Selon les bourgmestres d’Eghezée, Gembloux et Andenne, la Région fait fausse route, elle ouvre trop largement la porte à l'implantation d'éoliennes. L'objectif de la réunion des bourgmestres de ce mercredi soir est de pousser les ministres régionaux à revoir en profondeur leur copie. Benoît Dispa, le bourgmestre cdH de Gembloux, a l’impression que ce cadre éolien servira finalement à faciliter les projets :

"Notre sentiment est que cette cartographie ne va pas servir à contrarier ou à rendre les projets plus respectueux des contraintes que nous essayons de faire valoir à savoir, notamment, les contraintes paysagères ou simplement de proximité avec les populations".

Pour le bourgmestre MR d’Eghezée, Dominique Van Roy, une fois que le cadre sera bétonné, il sera difficile de faire marche arrière : "Ce que nous craignons surtout c’est qu’une fois que ce cadre sera vraiment figé, là on n'aura plus rien à dire ! Finalement on ne tient plus compte des gens".

Claude Eerdekens, bourgmestre PS d’Andenne, parle d’un drame pour les habitants de certains coins de Wallonie et pour les communes, une perte de substance : "C’est le Far West en fait. Les éoliennes seront implantées sur un peu moins de 4% du territoire wallon mais visibles par 40 % du territoire wallon, c’est épouvantable. Il s’agit ici d’imposer la dictature verte, c’est insupportable sur le plan démocratique".

Cette réunion est prévue ce mercredi à 18 heures au centre culturel d'Eghezée.

 

Rudy Hermans

Sur le même sujet

Dossier éolien en Wallonie: "Des craintes totalement démesurées"

Belgique

E. Hoyos: "L'adversaire politique n°1 d'Ecolo ce sont les conservateurs"

Belgique