Regions

Des affiliés bruxellois de la CSC dénoncent des retards dans le paiement des allocations de chômage

Des chômeurs bruxellois sont très critiques envers la CSC

© Philippe Carlot - RTBF

09 sept. 2022 à 09:21Temps de lecture3 min
Par Philippe Carlot

Ils sont nombreux à s'en plaindre. Sur Facebook, Arnaud Bilande a créé il y a deux semaines la page "Chômeur.euses CSC en colère, organisons-nous". Depuis  lors, 140 personnes ont rallié le groupe. Les témoignages affluent au sujet du service chômage de la CSC depuis le début de la pandémie. 

Injoignable, inefficace, débordé

Arnaud Bilande raconte son expérience : "J'ai travaillé pendant dix ans puis je me suis retrouvé au chômage et c'est là que j'ai commencé à être confronté à pas mal de problèmes. En gros, c'est globalement un manque de réactions total de la CSC, des délais assez impresionnants pour simplement prendre en compte les demandes d'allocations. J'ai fini mon contrat à durée déterminée en juin, j'ai rentré mon C4 le 5 juillet et puis, je n'ai eu aucune nouvelle de la CSC avant le 6 septembre, tout récemment donc. Il n'y avait pas de réponse aux mails, impossible de les joindre par téléphone, pas de possibilité de prendre rendez-vous et donc le seul moyen, c'est d'essayer de faire jouer ses contacts en interne pour faire bouger le dossier". 

Le "piston", c'est aussi le moyen utilisé par un autre affilié de la CSC confronté à une période de chômage et à l'impossibilité de contacter le syndicat. Il a perdu son job en février 2020 et s'est immédiatement inscrit comme demandeur d'emploi en mars, avec l'objectif d'obtenir le statut d'artiste. "Comme les autres syndicats, la CSC était prise d'assaut à la suite des nombreux chômages temporaires mais il n'en est pas moins problématique que j'aie dû attendre 9 mois avant de percevoir mon premier mois de chômage. Quand on a un loyer à payer, un enfant à charge, se retrouver sans rentrées financières, c'est plutôt dramatique. (...) Pour débloquer les choses, j'ai dû finalement contacter via via des gens plus haut placés qui ont fait pression sur les employés pour que les choses avancent. Ce n'est évidemment pas normal." 

 

La CSC essaye de régler le problème

Mal pris, le syndicat chrétien admet l'existence d'un problème pour les nouveaux dossiers de demandes d'allocations de chômage. "Pour les autres dossiers, le paiement s'effectue dans les 5 premiers jours du mois dans 90% des cas; dans 95-96% des cas, les allocations sont versées dans les 10 premiers jours du mois", contextualise Chris Van Mol, président de l'Alliance CSC Bruxelles-Brabant flamand. 

Pour autant, l'accessibilité de la CSC depuis la pandémie s'est bel et bien retrouvée problématique. "Le Covid a provoqué une explosion du nombre de dossiers", poursuit Chris Van Mol. "Les procédures simplifiées ont facilité le travail d'un côté, mais, de l'autre, les exceptions étaient sources de difficultés, dont des paiements indûs qu'il fallait ensuite récupérer auprès des gens. Nous avons à un moment consacré plus de temps à recouvrer l'argent trop perçu qu'à la gestion des nouveaux dossiers. C'était mauvais pour notre image de marque et nous avons corrigé le tir."

Le syndicat a recruté du personnel pour améliorer son accessibilité. Il compte encore recruter 10 personnes pour mettre en oeuvre une nouvelle politique, davantage basée sur la création de guichets d'information tout en renforçant l'accessibilité digitale et les centres de contact par téléphone. 

Mais la CSC est aussi confrontée à la difficulté de trouver ces nouveaux collaborateurs. Elle recherche essentiellement des profils d'assistants sociaux, un métier actuellement en pénurie. Le syndicat s'est donc résolu à former lui-même ses recrues, ce qui nécessite quelques mois avant qu'elles soient opérationnelles. 

A la question de savoir si les affiliés qui ont été privés de ressources pendant plusieurs mois pourraient compter sur un geste de la CSC concernant le paiement des cotisations, Chris Van Mol a préféré botter en touche, insistant sur le montant modeste de la cotisation pour les demandeurs d'emploi. 

Des points d'accueil ouverts bientôt

La CSC annonce le renforcement de l'accueil du public dans ses bureaux centraux de la rue Pletinckx, à Bruxelles, dès le 12 septembre. Le 3 octobre, un bureau s'ouvrira à Jette, le 7 novembre viendra le tour de Schaerbeek. En décembre, un troisième point d'accueil du public devrait ouvrir ses portes soit à Forest, soit à Ixelles. 

Sur le même sujet

Chômage, maladie, invalidité ou pensions…. 900 millions d’euros doivent être répartis pour augmenter les allocations sociales

Economie

Articles recommandés pour vous