Belgique

Depuis le 20 octobre, il est interdit de déposer plus de 200 euros par semaine sur les sites de paris en ligne

betting bet sport phone gamble laptop concept

© Tous droits réservés

18 oct. 2022 à 11:51 - mise à jour 24 oct. 2022 à 12:05Temps de lecture2 min
Par J-Fr. Noulet, avec P. Michalle et S. Bourgeois

Le principe avait été décidé en 2018 mais les arrêtés d’exécution avaient tardé à être publiés. Depuis le jeudi 20 octobre, les parieurs de jeux en ligne ne peuvent plus déposer sur le compte de leur opérateur qu’une somme maximum de 200 euros par semaine.

 

La commission des jeux de hasard pour arbitrer et accorder des dérogations

Illustration
Illustration © Tous droits réservés

La limitation à 200 euros par semaine a pour but de protéger tous les joueurs addictifs, les endettés mais aussi ceux qui sont fichés à la Banque Nationale comme mauvais payeur.

Dans la pratique, cette limitation s’applique à tous les joueurs qui se tournent vers des plateformes de paris en ligne. Cependant, le législateur n’a pas souhaité brider complètement la possibilité de jouer des montants plus élevés, raison pour laquelle il a prévu d’accorder des dérogations. Les joueurs peuvent se tourner, via la plateforme, vers la Commission des jeux de hasard qui examinera leur cas.

Une dérogation possible à certaines conditions

La commission des jeux de hasard doit vérifier si la personne remplit les conditions. Elle est habilitée à consulter le registre de la Banque Nationale pour s’assurer que la personne ne fait pas partie des joueurs addictifs, endettés ou fichés comme mauvais payeur. La Commission des jeux de hasard décidera in fine si le plafond de 200 euros par semaine peut être levé.

Cette autorisation de dépasser le plafond de 200 euros de mise ou de pari sur un site pourra être retirée si un joueur qui l’a obtenue se retrouve en défaut de paiement.

Notons toutefois que cette limite de 200 euros vaut pour un site et ne prévoit pas de solution pour empêcher un joueur de parier ou miser sur plusieurs plateformes.

"On veut toujours jouer plus, malheureusement"

Notre rédaction a rencontré un ancien joueur. Il se décrit lui-même comme "un joueur compulsif qui a combattu son addiction au jeu". "J’ai dépensé des dizaines de milliers d’euros que ce soit au casino, dans les paris sportifs ou au poker", explique-t-il.

Des gains, ce joueur en a eu, mais aussi des pertes, bien plus importantes. "Le plus gros gain, ça a été 3 ou 4000 euros, mais on veut toujours plus", explique notre témoin. Et selon lui, "c’est le fait de perdre" qui amène à rejouer. "Mais les gains ne compensent jamais toutes les pertes", reconnaît-il.

Mentir aux proches pour leur emprunter de l’argent, ce joueur est aussi par là pendant ses années de jeux. La rencontre avec sa compagne l’a amené à clarifier sa situation, à avouer ses mensonges aux proches, entamer une thérapie et rembourser ses dettes. Notre ancien joueur se compare à un alcoolique sevré. "L’addiction fera toujours partie de moi, c’est une évidence", estime-t-il. "Je sais que je dois mettre en place des mécanismes pour ne pas retomber dedans", poursuit-il. Il appelle ça "des piqûres de rappel". "Que ce soit une visite chez un psychologue, en parler avec un proche ou aller aux réunions de joueurs anonymes", explique-t-il.

Loading...

Sur le même thème : Extrait JT (26/10/2022)

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous