RTBFPasser au contenu
Rechercher

Regions

Depuis la pandémie, les habitants de la région de Charleroi produisent plus de déchets résiduels, qui ne sont pas recyclés

29 juin 2022 à 17:05Temps de lecture1 min
Par Alice Dulczewski

En 2021, chaque habitant de la région de Charleroi a jeté en moyenne 173 kg de déchets dans des sacs blancs ou conteneurs gris à puce. Ces déchets qui ne sont pas recyclés sont appelés des déchets résiduels. Depuis le début de la pandémie, ils sont en augmentation. La quantité de déchets résiduels a en effet augmenté de près de 6,8% depuis 2019. Tibi, l'intercommunale qui s'occupe de la collecte des déchets dans la région, appelle les habitants à faire des efforts. 

"Depuis dix ans, on constatait une amélioration de la production de déchet, mais ça a changé avec la pandémie", explique Philippe Teller, directeur général de Tibi. "On peut comprendre que lors du démarrage de la crise sanitaire, la priorité n'était plus au tri des déchets et à la production moindre de déchets. Mais depuis lors, on constate que ça continue à augmenter".

Un nouveau sac bleu qui pourrait être mieux rempli

Introduit le 1er juillet dernier, le nouveau sac bleu permet aux habitants de jeter un plus large éventail de plastiques différents, comme les emballages ou les barquettes. Mais les chiffres de récolte de déchets PMC en 2021 ne sont pas à la hauteur des espérances de Tibi. "On est à 18 kg de PMC récoltés par an par habitant avec le nouveau sac bleu. Si on compare à d'autres intercommunales, on sait qu'on pourrait monter à 23 ou 25 kg par habitant par an. Il y a donc du chemin à parcourir", ajoute Philippe Teller. 

Au-delà du tri, Tibi appelle aussi les citoyens à diminuer leur quantité de déchets. "Il y a des petites choses simples qu'on peut appliquer dans notre vie de tous les jours. Pour vous donner un exemple très concret : boire de l'eau du robinet plutôt que de l'eau en bouteille permet de diminuer la quantité d'emballage plastique de 3kg par an et par habitant", note Françoise Lardenoey, cheffe du service communication et prévention de TIBI. "Le meilleur déchet est celui qui n'existe pas", conclut-elle.

Rappelons par ailleurs que les sacs de déchets organiques seront introduits à Charleroi, Fontaine L'Eveque et Chapelle-lez-Herlaimont le 1er janvier 2023.

Sur le même sujet

AGC Fleurus : échec des négociations avec le groupe flamand "Punch" pour une reprise

Regions

Le parking du Lac de la Plate-Taille va devenir payant !

Regions

Articles recommandés pour vous