RTBFPasser au contenu

Societe

Depuis 2021, les aidants proches peuvent obtenir un congé spécial : seulement 489 demandes pour 11.167 concernés

Depuis 2021, les aidants proches peuvent obtenir un congé spécial : seulement 489 demandes pour 11.167 concernés
16 janv. 2022 à 12:551 min
Par Belga

Depuis le 1er janvier 2021, environ 489 aidants proches ont demandé un congé reconnu pour s’occuper d’un membre de la famille ou d’une connaissance ayant besoin de soins, ressort-il de chiffres que la députée Nahima Lanjri (CD&V) a demandés aux ministres compétents. C’est peu, puisqu’il y a 11.167 aidants proches reconnus.

Un aidant proche prodigue des soins à une personne qui, par exemple, a besoin d’aide en raison d’une maladie ou d’un handicap. Il s’agit d’une personne avec qui l’aidant a un lien affectif. Les soins sont prodigués de façon régulière, par exemple à un parent qui souffre de la maladie d’Alzheimer ou à un voisin atteint d’une maladie chronique.

Depuis le 1er septembre 2020, il est possible de demander un congé en tant qu’aidant proche. De cette façon, les aidants peuvent temporairement interrompre totalement ou partiellement leurs prestations professionnelles. En 2021, une moyenne de 76 aidants proches percevait chaque mois une allocation d’interruption. La plupart des aidants proches appartiennent à la catégorie des 45 à 69 ans. Il y a plus de femmes (64,4%) qui assument ce rôle que d’hommes (35,6%).

Sous certaines conditions

Tous les aidants proches reconnus ne peuvent pas prendre un tel congé. Pour y avoir droit, ils doivent en faire la demande auprès de leur caisse d’assurance maladie. Et la demande est soumise à un certain nombre de conditions, comme s’occuper d’au moins 50 heures par mois ou 600 heures par an en tant qu’aidant. La personne aidée doit également bénéficier de l’aide d’au moins un professionnel de santé, etc. Au total, une personne peut prendre au maximum six mois de congé d’aide pendant toute sa carrière avec une suspension totale ou douze mois si le congé est pris à mi-temps.

"La crise du coronavirus a une fois de plus confirmé l’importance du système des aidants proches", commente Nahima Lanjri. "Nous devons continuer à reconnaître et à encourager ces aidants proches. S’occuper d’un membre de la famille ou d’une connaissance peut être difficile, surtout si vous combinez ces soins avec un travail et/ou une famille à charge."

Sur le même sujet

05 mai 2022 à 08:52
2 min
04 oct. 2021 à 16:00
1 min

Articles recommandés pour vous