RTBFPasser au contenu
Rechercher

Guerre en Ukraine

Denys Antipov, réserviste mort au combat, "Les héros ne meurent jamais si on raconte leur histoire"

29 mai 2022 à 05:00 - mise à jour 29 mai 2022 à 18:00Temps de lecture4 min
Par Catherine Tonero

Le nombre de militaires tombés au combat depuis le début de la guerre en Ukraine est un secret bien gardé, dans les deux camps. 50 à 100 soldats ukrainiens perdent la vie chaque jour dans l’est du pays, déclarait récemment le président Volodymyr Zelensky. Derrière ces chiffres, des soldats de l’armée régulière mais aussi des réservistes qui ont quitté leur activité principale pour prendre les armes.

Parmi ces derniers figurait Denys Antipov, un jeune entrepreneur et professeur de Kiev que nous avions contacté peu avant l'invasion russe pour réaliser un reportage sur place. Nous ne l’avons jamais rencontré. Denys Antipov est mort au combat le 11 mai, suite à un tir d’obus dans la région de Kharkiv, au nord-est de l'Ukraine. Sa vie s’est brutalement arrêtée à l'âge de 32 ans. C’est son histoire que nous racontons ici.

Loading...

"Une personne très ouverte, souriante et positive"

Nous nous étions donné rendez-vous le 24 février dans les locaux de sa petite entreprise située en périphérie de Kiev, pour recueillir le témoignage de ce jeune réserviste, parmi les 200 000 que le pays s'apprêtait alors à mobiliser. 

Multi-diplomé, Denys Antipov avait lancé en 2016 un business de vente de tableaux historiques et une boutique de souvenirs en ligne "Ua.gifts" consacrée aux vétérans de l'armée.

"Denys était une personne très créative, avec beaucoup de compétences et d'opportunités", témoignent deux de ses anciens professeurs de la Kyiv School of Economics. "C'était aussi une personne très ouverte, souriante et positive. Il faisait partie de ces gens très discrets quand ils sont là, mais dont l'absence laisse un grand vide".

Loading...

Engagé dans le Donbass dès 2015

Nommé officier de réserve après son service militaire, Denys Antipov s'était porté volontaire pour rejoindre l'armée ukrainienne après l’annexion russe de la Crimée en 2014. Spécialisé dans les drones de reconnaissance, il avait rejoint dès 2015 les lignes de front du Donbass pour plusieurs missions. 

De retour à Kiev, le militaire à temps partiel enseignait également les langues à l'Université nationale Taras Shevchenko. Denys Antipov parlait parfaitement anglais. De nos échanges téléphoniques transparait une voix calme et déterminée, qu'il gardera jusqu'au matin du jeudi 24 février, alors que nous devons annuler notre rendez-vous.

"Un sens du devoir profondément ancré en lui"

L'invasion russe a commencé quelques heures plus tôt et le réserviste est appelé, comme des dizaines de milliers d’autres, à rejoindre le front. Denys Antipov ferme sa boutique et nous fait part, dès ce premier jour de guerre, de sa volonté de retrouver au plus vite les rangs de l’armée pour défendre son pays. Le lendemain, il intègre comme lieutenant la 95ème brigade d’assaut aérien, parmi les forces de réaction rapide de l'armée ukrainienne. Direction l'est du pays.

"Cette génération de jeunes hommes ou femmes qui s'engagent volontairement dans cette guerre ont des convinctions si fortes... Jusqu'à se sacrifier. Denys ne pouvait pas se voir ailleurs. C'était un devoir profondément ancré en lui, de se battre pour l'indépendance de son pays et la liberté des Ukrainiens", affirment encore ses anciens professeurs.

Hospitalisé durant plus d'un mois...

Le 9 mars, il est touché une première fois par une frappe d’artillerie russe sur la ville stratégique d’Izioum, dans la région de Kharkiv. Blessé à la tête et au dos, Denys Antipov passera plus d'un mois à l’hôpital militaire de Dnipro, d’où il partage son expérience sur les réseaux sociaux.

"Tout est arrivé soudainement", écrit-il sur Facebook, décrivant la "lumière blanche" et les longues secondes qui ont suivi l’impact d’obus, alors qu’il était encore conscient mais ne ressentait plus son corps sous les débris. Il confie avoir pensé que c'en était fini pour lui, avant de retrouver progressivement l'usage de ses sens et d'être sorti des décombres, où il laisse plusieurs soldats de son unité.

Loading...

...Avant de retrouver le front

Sa convalescence à peine achevée, Denys Antipov décide de retourner au front début mai. "Il avait encore des difficultés, notamment pour porter son équipement, mais il a voulu y retourner immédiatement et a donc été réaffecté à sa brigade toujours positionnée dans la région de Kharkiv, sur les lignes de front vers le Donbass", témoigne Oleg, son ami de longue date. 

Le 7 mai, Denys Antipov partage sur Facebook une vidéo enregistrée sur fond de tirs d’artillerie. Il y annonce, essouflé: "Il y a des blessés et des morts au combat, mais nous allons défendre notre pays".

Loading...

Cette vidéo date de quatre jours avant sa mort, que nous apprenons via le réseau social. Cette fois, le jeune homme n’a pas pu échapper aux tirs ennemis visant Dovhen'ke, village situé au sud d'Izioum, aujourd'hui occupé par l'armée russe qui a intensifié son offensive sur le Donbass depuis ce front.

"C'est une perte incroyable pour l'Ukraine"

"Nous avons appris sa mort quelques jours plus tard par un coup de fil du commissariat militaire de Kyiv", raconte Oleg précisant que, contrairement à de nombreux soldats décédés sur les lignes de front tombées aux mains des Russes, le corps de son ami a pu être rapatrié dans la capitale ukrainienne. Une première cérémonie religieuse d'adieu y a été organisée le 18 mai dernier, en présence de nombreux membres de sa famille, amis et officiers de l'armée Ukrainienne.

Cérémonie d'adieu à Denys Antipov, 18 mai 2022, Kyiv.
Cérémonie d'adieu à Denys Antipov, 18 mai 2022, Kyiv.
Cérémonie d'adieu à Denys Antipov, 18 mai 2022, Kyiv.
Cérémonie d'adieu à Denys Antipov, 18 mai 2022, Kyiv.

Parmi eux, Tetiana témoigne du courage de son ami: "Quand Denys était blessé à l'hôpital, il a réussi à faire beaucoup de choses. Il a récolté de l'argent pour un drone, il a lancé avec des amis un site internet en anglais, pour informer les étrangers sur la situation en Ukraine. Il a aussi donné de nombreuses interviews à des médias coréens et anglophones du monde entier. C'est une perte incroyable pour l'Ukraine, une perte incroyable pour nous tous".

"Les héros ne meurent jamais si on raconte leur histoire"

Denys Antipov a ensuite été enterré dans son village natal de Khotymir, dans l'ouest de l'Ukraine, où il laisse des parents dévastés. "Lors du passage du cortège funéraire, de nombreux habitants du village sont sortis de leur maison et se sont inclinés à genoux pour rendre un dernier hommage à Denys", raconte encore Oleg qui a filmé et partagé le dernier voyage de celui qu'il considérait comme un frère.

"C'est une tradition que nous perpétuons ici pour remercier les soldats tombés au combat", explique Oleg qui s'est donné pour mission de faire connaître la vie de son ami au plus grand nombre, jusqu'à apposer le nom de Denys Antipov à un mémorial dédié à Kyiv: "C'est le minimum que je puisse faire maintenant. Les héros ne meurent jamais si on raconte leur histoire".

Loading...

Sur le même sujet

Guerre en Ukraine : "Je n'ai jamais eu autant honte de mon pays", le conseiller russe auprès de l'ONU démissionne

Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine : 87 morts dans le bombardement russe du 17 mai sur une base ukrainienne

Guerre en Ukraine

Articles recommandés pour vous