RTBFPasser au contenu
Rechercher

Dernières découvertes

Dénisoviens : une dent retrouvée dans une grotte au Laos éclaircit le mystère de cette espèce sœur des humains modernes

20 mai 2022 à 10:30Temps de lecture2 min
Par Chloé Rosier

Les Dénisoviens, une espèce sœur des humains modernes, ont habité le Laos il y a 164.000 à 131.000 ans, d’après une récente découverte.

Une équipe internationale de chercheurs du Laos, d’Europe, des États-Unis et d’Australie a découvert, dans une grotte au Laos, une dent humaine. Elle rejoint un os de doigt et des dents fossilisées, découverts dans une grotte dans les montagnes reculées de l’Altaï en Sibérie, comme preuves de l’existence d’une espèce humaine éteinte depuis longtemps : les Dénisoviens.

Bien que ces deux sites sont éloignés de milliers de kilomètres, les scientifiques sont persuadés que les deux sites fossiles appartiennent à la même espèce, comme l’explique sciencenews.

Une dent qui change tout

F. Demeter

Leurs découvertes, dirigées par l’Université de Copenhague, le CNRS, l’Université de l’Illinois Urbanna-Champaign, le ministère de l’Information, de la Culture et du Tourisme du Laos et soutenues par l’Université Flinders, l’Université Macquarie et l’Université Southern Cross en Australie, ont été publiées dans Nature Communications.

Une analyse très détaillée de la forme de cette dent, a permis à l’équipe de recherche d’identifier de nombreuses similitudes avec les dents de Denisovien trouvées sur le plateau tibétain, le seul autre endroit où des fossiles de cette espèce humaine aient jamais été trouvés !

Fabrice Demeter, auteur principal de l’étude, explique que les sédiments de la grotte contenaient des dents d’herbivores géants, d’anciens éléphants et de rhinocéros, animaux connus pour vivre dans des régions boisées à l’époque. Il continue : "Ce fossile représente la première découverte de Dénisoviens en Asie du Sud-Est et montre que les Dénisoviens étaient dans le Sud au moins jusqu’au Laos. Ceci est en accord avec les preuves génétiques trouvées dans les populations modernes d’Asie du Sud-Est."
 

Les Dénisoviens vivaient sur un territoire immense

Ils ont pu déterminer que la personne à qui appartenait cette dent vivait il y a entre 164.000 et 131.000 ans dans les tropiques chauds du nord du Laos, comme le raconte CNN. La datation des restes fossiles est cruciale si l’on veut comprendre la succession des événements et des espèces. D’après l’analyse du lieu et la datation des fossiles et des sédiments, les fossiles ont probablement été dispersés dans le paysage, emportés dans la grotte lors d’une inondation.

De ce fait, contrairement à la grotte Denisova, ces conditions humides au Laos n’ont pas permis à l’ancien ADN d’être préservé. Cependant, les archéologues ont trouvé des protéines anciennes suggérant que le fossile était un enfant, peut-être une petite fille, humaine, probablement âgée de 3,5 à 8,5 ans.

Cette découverte soutient la thèse de l’Asie du Sud-Est comme zone de diversité pour les humains, des restes de 5 espèces humaines y ont déjà été trouvées : Homo erectus, Néandertaliens, Homo floresiensis, Homo luzonensis et Homo sapiens.

Sur le même sujet

Découverte rare : une dent de Néandertal retrouvée à Andenne

Regions

Les plus vieilles momies du monde pourraient venir du Portugal, et ce sont des photos qui le disent

Patrimoine

Articles recommandés pour vous