Belgique

Demandes d’asile : un centre "Dublin" opérationnel à Zaventem, pour accélérer la procédure

Nicole de Moor, la secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration, était ce matin au nouveau centre d’accueil "Dublin" à Zaventem. Depuis mercredi, ce centre spécifique est opérationnel pour augmenter le flux de sortie des demandeurs d’asile du réseau d’accueil de Fedasil.

Centre "Dublin" Fedasil
Centre "Dublin" Fedasil Rachel Crivellaro RTBF

L’Office des Etrangers gère ce centre d’accueil destiné au traitement des demandes de personnes pour lesquelles un "hit Eurodac 1" a été détecté, cela qui signifie que cette personne a déjà introduit une demande d’asile auparavant dans un autre État membre européen. Ce qui signifie qu’elle n’a pas vocation à rester en Belgique en raison de la procédure de Dublin.

Appliquer la procédure Dublin sans délai

Centre "Dublin" Fedasil
Centre "Dublin" Fedasil RTBF Rachel Crivellaro

La création de ce centre "Dublin" en référence à la procédure européenne du même nom, est une mesure décidée par le gouvernement pour agir à l’égard du groupe toujours plus nombreux qui se présente avec une demande d’asile antérieure effectuée dans un autre État membre européen. Actuellement, c’est le cas d’un demandeur sur deux qui se présente en Belgique.

Pour les sept premiers de l’année, ils sont 7779 "hits" indique le dossier de presse, pour 10.952 sur l’ensemble de l’année dernière.

Pour la secrétaire d’Etat, Nicole De Moor il est nécessaire d’être clair dès le départ de la procédure : "Je ne peux pas permettre que des demandeurs d’asile puissent avoir l’idée que la Belgique ne les renverra pas dans le pays européen où ils sont arrivés" comme le prévoit la procédure de Dublin à laquelle adhèrent les pays de l’espace Schengen.

Côté responsabilité institutionnelle, Fedasil est responsable du soutien logistique et de l’aspect accueil tandis que l’Office des Etrangers est responsable de l’application des procédures de Dublin et de l’organisation du retour.

Accélérer le délai de traitement des demandes

Centre "Dublin" Fedasil
Centre "Dublin" Fedasil RTBF Rachel Crivellaro

Sur le plan pratique, les personnels de Fedasil et de l’Office des Etrangers étant réunis dans le Centre de Zaventem cela permet de traiter rapidement les dossiers sans plus devoir faire des déplacements dans le pays. On sait que la Belgique est pointée du doigt pour la lenteur dans le traitement des dossiers et les conséquences qui en résultent, notamment un manque de places d’accueil dans les centres de Fedasil.

En règle générale, explique Freddy Roosemont, le directeur général de l’Office des Etrangers, contrairement au passé où la procédure pouvait prendre plusieurs semaines, voir plusieurs mois, dès le troisième jour, le demandeur sera entendu par l’Office : "En accomplissant en grande partie la procédure dans le centre même, nous gagnons beaucoup de temps et d’efficacité".

Lorsque le pays européen par lequel le demandeur a transité est identifié par l’équipe "Dublin", les équipes chargées d’organiser individuellement le transfert des personnes vers cet autre Etat membre de l’UE peuvent organiser l’opération. Dans l’attente de ce transfert, si le demandeur a besoin d’une place d’accueil, elle est directement affectée au centre de Zaventem, ce séjour devant être aussi court que possible.

Sur le même sujet

Crise de l’accueil aux Pays-Bas : la Défense va héberger les demandeurs d’asile qui dorment en rue

Monde Europe

Asile et migration : 1600 réfugiés reconnus n’ont pas accès à un logement ? Fedasil conteste

Belgique

Articles recommandés pour vous