Matin Première

Décryptage - Mieux comprendre la situation au Yémen

Yemen

© Picasa 2.7

17 avr. 2015 à 02:56Temps de lecture2 min
Par Gorian Delapture

Qui est qui dans le conflit au Yémen ? Nous allons tenter d'y voir un peu plus clair avec Daniel Fontaine dans ce conflit très complexe. La rivalité sunnite-chiite ne suffit pas à tout expliquer.

Non, les acteurs au Yémen sont multiples et suivent des agendas propres. Commençons par ceux qui sont devenus en quelques mois les plus célèbres, les Houthis. Ils doivent en fait leur nom à la famille al-Houthi, qui a fourni les différents leaders du mouvement. C'est au départ un mouvement de réaffirmation de l'identité culturelle zaydite. Les zaydites sont une branche du chiisme et représentent 30% de la population du Yémen. Les revendications sont progressivement devenues économiques et politiques. A partir de 2004, le président Abdallah Saleh leur mène une guerre sans merci. L'année passée, la rébellion houthiste profite de l'affaiblissement du pouvoir à Sanaa pour conquérir la capitale et continue vers le sud.

Deuxième acteur, les partisans de l'ancien président Saleh

Ils ont fait alliance avec les Houthis. Ali Abdallah Saleh, 73 ans, a régné durant 33 ans sur le Yémen. Il a été poussé à quitter le pouvoir par le contestation issue du printemps arabe, en 2011. Il n'a jamais accepté cette éviction. Il a tout fait pour saper le pouvoir de son successeur. Pour cela, il dispose de deux atouts: il est très riche et bénéficie de la loyauté d'une bonne partie de l'armée yéménite.

La troisième force, ce sont les partisans du président Abd Rabo Mansour Hadi.

Il a succédé à Ali Abdallah Saleh après des élections dont il était le seul candidat. Il était soutenu par la branche yéménite des Frères musulmans. Lâché par une partie de son armée, le président Hadi s'est enfui devant l'avancée houthiste. Il est réfugié en Arabie Saoudite. Pour la communauté internationale, il incarne le pouvoir légitime.

Al Qaïda est un autre acteur majeur au Yémen.

Le groupe est présent depuis plus de 15 ans dans le sud et l'est du pays. Il s'appelle désormais "Al Qaïda dans la péninsule arabique". Aqpa, en abrégé, est la principale force qui résiste à l'avancée des houthistes. Il s'oppose également au régime du président Hadi. A noter que Aqpa a vu l'arrivée d'un concurrent potentiel: l'Organisation Etat islamique, qui a revendiqué ses premières opérations au Yémen le mois passé.

Signalons encore les tribus du sud.

Ces tribus sont parfois alliées à Aqpa. Des chefs de guerre locaux profitent du désordre pour consolider leurs fiefs.  Avec l'écroulement de l'autorité centrale, le Yémen est désormais livré à cette multitude d'acteurs, dont certains bénéficient de solides soutiens dans la région.

Conflit au Yémen - Décryptage

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Recevez chaque vendredi l'essentiel de Matin Première

recevez chaque semaine une sélection des actualités de la semaine de Matin Première. Interviews, chroniques, reportages, récits pour savoir ce qui se passe en Belgique, près de chez vous et dans le monde.

Sur le même sujet

Yémen: trois questions au coordinateur de l'aide humanitaire

Monde

Yémen: 21 morts dans de nouveaux combats à Taëz et Ataq

Monde

Articles recommandés pour vous