Regions

Décrocher la lune : un feu d’artifice d’émotions, et "des séances de psy épargnées" pour les Louviérois

Feu d’artifice sur la Place de l’Eglise. Tout La Louvière est en transe depuis plusieurs minutes, ça joue, en duplex avec le Liban, L’irak, la Syrie, ça chante, ça danse, et puis ça y est : pour la huitième fois dans la Cité des Loups, Sancho décroche la Lune.

Les spectateurs viennent d’en prendre plein la vue. Ils l’attendaient depuis 4 ans, et n’ont pas été déçus.

Le spectacle imaginé par Franco Dragone il y a plus de 20 ans était mis en scène par Fabrice Murgia cette année. Ses maîtres-mots : participation et évasion, avec comme d’habitude, des acrobates aériens, et d’incroyables numéros visuels, mais aussi un film avec des centaines d’enfants louviérois, et du "cinéma en direct", sa patte personnelle. Et puis, l’enthousiasme de près de 1000 citoyens qui ont participé à ce spectacle vu par des dizaines de milliers de Louviérois.

"Avec Décrocher la Lune, les Louviérois vont épargner des séances de psy" lançait en boutade le metteur en scène, et c’est vrai que c’était un des mots qui revenaient le plus souvent dans les commentaires : s’évader, oublier les soucis du quotidien, rêver, comme l’a fait San, la petite héroïne de cette édition… mais sans oublier de se battre pour ses droits.

Franco Dragone, à la direction artistique cette année pour "assurer la transition", a-t-il expliqué, peut être rassuré : l’émotion collective et le rêve restent aussi présents que le message politique.


 

Articles recommandés pour vous