RTBFPasser au contenu

Déclaration fiscale : soyez vigilant pour ne pas passer à côté des réductions possibles

Déclaration fiscale : soyez vigilant pour ne pas passer à côté des réductions possibles
25 mai 2021 à 21:033 min
Par Hugues Angot

Beaucoup préféreraient sans doute zapper cette formalité. Mais voilà, personne n’y échappe : voici venu le moment de se pencher sur sa déclaration fiscale. Pour y voir plus clair, QR l’actu a reçu Forence Angelici, porte-parole du SPF Finances, et Amélie Cornil, représentante de la FeCoFi, la fédération des professions comptables et fiscales.

Pour vous aider dans cette tâche ingrate de la déclaration fiscale, vous allez peut-être bénéficier de la proposition de déclaration simplifiée (DPS). Un peu plus de 50% des contribuables reçoivent cette proposition, pour qui l’administration fiscale estime disposer de toutes les informations nécessaires. Toutefois, si cette proposition est une aide utile, elle peut aussi se révéler source d’erreurs.

Attention aux frais de garde d'enfants

Florence Angelici rappelle d’ailleurs la nécessité de vigilance vis-à-vis de cette DPS : "Il faut vérifier que tout soit bien complet et surtout, veiller à contrôler toutes les déductions qui ne sont pas forcément reprises dans votre document prérempli. Par exemple, si vous avez des enfants et donc éventuellement des frais de garde, nous ne disposons pas de ce type d’information".

Amélie Cornil, représentante des professions comptables et fiscales, insiste également sur l’importance de la vérification. Une tâche qui peut vite devenir complexe, notamment pour tout ce qui touche aux prêts hypothécaires d’où l’intérêt de se faire conseiller par un professionnel. Notez d’ailleurs que la pour les gardes d’enfants, des réductions d’impôts plus importantes sont accordées cette année. En effet, il est désormais possible de déduire, par jour de garde d’enfant, un montant maximum de 13€ au lieu de 11,20€. La limite d’âge a été relevée de 12 à 14 ans, et de 18 à 21 ans pour les enfants handicapés.

DPS, une atteinte à la vie privée ?

La déclaration de proposition simplifiée suscite également des questions sur le respect de la vie privée et la protection des données. Des inquiétudes balayées par la porte-parole du SPF Finances : "Il faut savoir que la collecte des données est strictement régie par la loi, et nous ne collectons que des informations à caractère fiscal qui permettent de compléter votre déclaration d’impôt. On répond donc parfaitement au critère de respect de la vie privée. Il n’y a pas d’utilisation inadéquate de ces données, ni de fuite. Ces données sont par ailleurs parfaitement protégées".

La Belgique trop taxée

Amélie Cornil confirme que le contribuable belge est très lourdement taxé. "Malheureusement, la Belgique est un pays très taxé, au point que certaines personnes qui travaillent peuvent gagner moins que d’autres qui sont au chômage. Le salaire de base moyen est beaucoup trop bas si on le compare à ce que perçoivent les personnes qui bénéficient de prestations sociales. A mon sens, la fiscalité est devenue trop rude sur les bas salaires et, parallèlement à cela, les salaires n’ont pas évolué suffisamment". La porte-parole du SPF Finances tient cependant à nuancer :"Si vous retournez 40 ans en arrière, vous aviez des déclarations fiscales beaucoup plus simples, mais qui permettaient beaucoup moins de déductions fiscales. Elles étaient donc moins complexes mais aussi bien moins généreuses. A l’heure actuelle, une majorité de citoyens va bénéficier d’un remboursement à la suite de leur exercice d’imposition".

Des "aides covid" taxées

"L’Etat donne d’une main et reprend de l’autre" : voilà la principale critique avancée lorsque l’on évoque les aides octroyées par les autorités suite à la crise du covid. Florence Angelici précise que les primes sont d’ordre régional et qu’elles ne sont pas taxées. "En ce qui concerne les aides fédérales, on pense ici au droit passerelle et le chômage temporaire, ce sont en fait des revenus de remplacement, ils sont donc effectivement imposables et taxés.

Il n’empêche que bon nombre de travailleurs qui ont bénéficié du chômage temporaire, ont vu leur précompte professionnel réduit. En clair, il s’agit donc d’une allocation de chômage sur laquelle une partie seulement du précompte professionnel a été prélevée (Ndlr : le précompte est passé de 27% à 15% avec l’objectif d’accroître le pouvoir d’achat des salariés). Tout l’impôt n’a donc pas été payé. "C’est une bien mauvaise surprise au final pour beaucoup de travailleurs", reconnaît la porte-parole du SPF Finances. Pour l’anticiper, des outils de calcul de l’impôt sont disponibles, notamment TAX-CALC, sur le site du SPF Finances. Florence Angelici assure enfin que le SPF Finances offrira à cet égard des facilités de paiement.

Pas de changements de délais pour remplir sa déclaration

Attention : pandémie ou pas, il faudra bien remplir sa déclaration dans les temps, sous peine de se voir infliger une amende (jusqu’à 1250 euros). Les dates limites n’ont pas changé : 30 juin 2021 pour la version papier, 16 juillet 2021 si vous remplissez votre déclaration en ligne, et le 22 octobre 2021 si c’est un comptable qui remplit votre déclaration pour vous.

Articles recommandés pour vous