RTBFPasser au contenu
Rechercher

Cinéma

"Decision to leave" : l’actrice Tang Wei, experte du faux-semblant

Tang Wei joue l’héroïne de "Decision to Leave", le nouveau film de Park Chan-wook.
27 juin 2022 à 08:54Temps de lecture2 min
Par AFP

Dans "Decision to leave", en salles le 10 août, l’actrice chinoise Tang Wei incarne une nouvelle fois une héroïne hitchcockienne, comme dans "Lust, caution", qui l’avait révélée.

Loading...

Décidément, l’ombre du grand Alfred Hitchcock n’est jamais très loin. Dans ce film du Coréen Park Chan-wook, prix de la mise en scène à Cannes au printemps, elle porte à un moment une perruque, est suivie et épiée par un policier qu’elle mène par le bout du nez avant qu’il ne s’aperçoive qu’elle n’est pas celle qu’il croit.

Ça ne vous rappelle rien ? Il y a comme des effluves du rôle de Kim Novak dans "Sueurs Froides" ("Vertigo").

Park Chan-wook avait d’ailleurs ouvert un ciné-club dans l’université de philosophie où il étudiait après avoir vu ce film du maître du suspense.

"Au début (de "Vertigo"), c’est l’histoire d’un homme, d’un rôdeur qui suit une femme, qui est toujours derrière elle quand elle s’assoit, quand elle marche. La scène où il suit la femme semble ne jamais finir. Elle est lente et se poursuit comme dans un rêve", avait confié le réalisateur il y a quelques années au Figaro.

Dans "Decision to leave", l’inspecteur de police qui enquête sur la chute mortelle d’un homme dans les montagnes, mari du personnage de Tang Wei, va se conduire lui aussi comme un rôdeur, l’espionnant la nuit avec ses jumelles. Et un début de romance s’installera entre les deux protagonistes.

Brouiller les pistes

Tang Wei est parfaite dans ce film entre faux-semblants et ballet amoureux. "Ce film m’a permis de me réaliser", a-t-elle savouré au Festival de Cannes.

Le réalisateur s’est bien amusé avec ses acteurs à brouiller les pistes. "Le policier l’espionne. Pour certains, ça pourrait être une intrusion mais le personnage de Tang Wei trouve ça réconfortant", a souligné Park Chan-wook devant la presse à Cannes.

Le cinéaste a d’ailleurs filmé les interrogatoires entre ses deux héros comme une tranche de vie de couple. "Dans tous les interrogatoires de police, vous avez des questions et des réponses. Mais parfois les suspects posent des questions aux policiers, a-t-il glissé.

Dans mon film, pendant l’interrogatoire, ils mangent ensemble, nettoient la table ensemble, ça fait partie du caractère du policier.

Dans "Lust, caution" d’Ang Lee (2007, primé à Venise), le personnage de Tang Wei jouait également un double rôle, actrice se faisant passer pour une autre pour approcher un chef de police et l’assassiner à des fins politiques dans la fin des années 1930.

Elle arborait dans ce film un chapeau comme celui de Greta Garbo, autre femme fatale du cinéma, mais les références à "Soupçons" d’Alfred Hitchcock abondaient.

Mariée chez Bergman

Moins chaste que "Decision to leave", "Lust, caution" offrait de nombreuses scènes érotiques à Tang Wei qui fut mannequin dans sa jeunesse.

Le flic de "Decision to leave" tombe également sous son charme. Tang Wei joue une Chinoise qui dit ne pas bien manier la langue coréenne, ce qui fait succomber l’enquêteur.

Il n’y a pas eu de difficultés spéciales à faire ce film, seulement de la joie, même s’il y a eu des défis pratiques car je ne parle pas bien coréen.

Cette comédienne de 42 ans n’est toutefois pas partie de zéro puisqu’elle est mariée dans la vraie vie au réalisateur coréen Kim Tae-yong. Elle a tourné pour lui dans "Last autumn" (2010). Pour l’anecdote, ils se sont mariés deux fois.

La première symboliquement dans la cour de la maison de la légende du cinéma Ingmar Bergman, qu’ils admirent, dans son île suédoise de Faro. Un cinéaste qui aimait traquer les faux-semblants dans le couple.

Articles recommandés pour vous