Regions Liège

Décision ce jeudi pour les deux futurs parcs nationaux ?

Les Hautes Fagnes ne deviendront probablement pas un parc national.

© Tous droits réservés

C’est en principe ce jeudi que les deux futurs parcs nationaux de Wallonie seront connus. Ils sont quatre en lice, dont un est issu de notre province, celui des Hautes Fagnes. Le gouvernement wallon est appelé à trancher ce jeudi, au terme d’une procédure qui a vu le projet des fagnes être classé dernier des quatre candidats par un jury. Le bel optimisme des porteurs du projet est donc un peu retombé, mais est-ce vraiment terminé ?

Tant que la décision n’est pas officielle, rien n’est perdu. Mais il faut être réaliste. Il y a quatre projets en lice. Celui des Fagnes est classé dernier. Et même si la neutralité du jury a été remise en question par certains politiques, il est peu probable que le gouvernement wallon rejette en bloc le classement établi. Un classement qui recommande le projet du parc de l’Entre-Sambre et Meuse et celui de la Vallée de la Semois comme futurs parcs nationaux. Le troisième candidat en lice est le projet de la Forêt d’Anlier.

Les chances sont donc minces, mais qu’est-ce que cela aurait apporté d’être un parc national ? 13 millions d’euros de subsides pour les années 2023 à 2026. C’est l’enjeu financier de ce titre de parc national. 13 millions pour valoriser les espaces naturels remarquables, contribuer au développement de la biodiversité et créer une opportunité touristique et économique.

C’est donc une belle manne financière qui pourrait être perdue, mais c’est aussi une fameuse notoriété et une belle attractivité qui ne pourraient pas être exploitées. C’est enfin une possibilité de mettre en place un vrai plan de mobilité qui se retrouve réduite. Mais si les Fagnes ne sont pas reconnues comme parc national, elles resteront toutefois un parc naturel et une réserve naturelle. C’est moins sexy, mais c’est quand même une consolation.

Tout le travail effectué pour obtenir cette reconnaissance n’est toutefois pas perdu. Parce qu’un lot de consolation a quand même été prévu. Il est de 250.000 euros pour chacun des deux candidats qui ne seront pas retenus. Une somme qui sera utilisée pour deux axes. Le premier c’est de maintenir les liens qui se sont créés à cette occasion entre l’ensemble des acteurs impliqués dans cette zone géographique, des acteurs qui ne se parlaient pratiquement jamais tous ensemble. Le deuxième, c’est de proposer un accueil plus qualitatif et pédagogique des visiteurs, afin notamment que ceux-ci aient un comportement plus respectueux des lieux lorsqu’ils s’y déplacent.

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous