Monde

Décès de Gorbatchev : l’homme qui a refusé de faire tirer sur la foule en Allemagne de l’Est

Mikhaïl Gorbatchev et Erich Honecker en 1986

© AFP TASS

31 août 2022 à 14:15Temps de lecture1 min
Par Jean-François Herbecq avec France Inter et P. Bustamante

Mikhaïl Gorbatchev a véritablement changé la physionomie du monde. Le dernier dirigeant de l’URSS décédé mardi était considéré de manière fort différente que l’on se trouve en Russie ou dans le monde occidental. Il restera dans l’histoire mais pour qu’il soit reconnu chez lui comme dans le reste du monde, il faudra encore du temps. C’est l’avis d’un ancien ambassadeur de France en Russie interrogé par France Inter.

Jean de Gliniasty est directeur de recherche à l’IRIS, l’Institut de Relations Internationales et Stratégiques à Paris. Il a été ambassadeur de France en Russie. Pour lui, Mikhail Gorbatchev, outre le fait d’avoir mis fin à la guerre froide, restera dans l’histoire comme un homme de paix. "C’est un homme qui refusé de faire tirer sur la foule, qui a renvoyé Honecker à ses chères études, quand il lui demandait de faire intervenir l’Armée rouge contre les manifestants en Allemagne de l’Est, en lui disant 'Un gouvernant qui n’a pas l’appui de sa population ne mérite pas l’appui de l’Armée rouge' Et c’est quelqu’un qui n’aimait pas le sang".

Mais, dans la population russe, il est perçu avec plus de nuance. "Il est considéré comme l’homme qui avait fait trop de concessions à l’Occident, qui avait retiré les troupes d’Europe centrale sans obtenir en contrepartie des garanties sur l’extension de l’Otan et c’était l’homme accusé d’avoir fait sauter l’Union soviétique pour laquelle une partie des Russes a gardé une sorte de nostalgie".

Pour Jean de Gliniasty, il faudra du temps pour que le peuple russe se souvienne de Mikhail Gorbatchev à sa juste mesure.

Gorbatchev, l'homme qui refusé de faire tirer sur la foule en Allemagne de l'Est

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

L'ambassadrice Sylvie Bermann, qui a servi comme diplomate française en Russie à l'époque juge aussi que Mikhaïl Gorbatchev n'était pas apprécié de la même manière en Russie et chez les Occidentaux. "Hors intelligentsia qui lui rend hommage et considère que sa période a été très intéressante en Russie, les autres sont très violents à son égard, car ils considèrent qu'il est à l'origine de l'explosion de l'Union soviétique".  Ecoutez-la au micro de France Inter.

Gorbatchev: une grande différence de perception en Russie et en Occident

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

JO de Munich : le président allemand juge "honteux" d’avoir mis 50 ans à indemniser les victimes

Monde Europe

Pizza Hut et Louis Vuitton, Mikhaïl Gorbatchev avait-il vendu son âme au capitalisme ?

Monde

Articles recommandés pour vous